Ciné-débat : 7 mai 2018 TULLE :

Un premier court-métrage : « La vie secrète des arbres » avec l’écologiste forestière Suzanne SIMARD, suivi du film « L’intelligence des arbres »  réalisé par Julia Dordel et Guido Tölker.

La salle est pleine, le film est aussitôt reprogrammé pour le mercredi 23 mai.

Films très intéressants, qui abordent une autre façon de voir les arbres et la forêt, un nouvel et passionnant angle de vue découlant d’observations scientifiques récentes.

Après la projection, débat pendant une heure sur les films , mais aussi sur le problème actuel en Corrèze de la coupe des arbres de bordure de route à la suite d’une injonction du conseil départemental envers tous les riverains des routes du département. Ceci en vue d’installer la fibre. Animé par Marceau du collectif AGIRR et Cathy de Corrèze-environnement :

Rappel de l’état des lieux :

  • Lettre d’injonction ferme et menaçante du conseil départemental, dans la précipitation, et qui ne tient pas compte des lois qui régissent les coupes d’arbres. Sans doute aussi par méconnaissance technique.
  • Emballement des riverains qui devant la menace, règlent le problème en choisissant la solution la plus radicale : l’abattage. Les élus locaux n’ont pas bougé, et ne sont pas forcément informés.
  • Constat des élagueurs du carnage qui se développe et constitution du collectif AGIRR. Démarches non abouties auprès du Conseil Départemental.
  • Des questions se posent : *qu’est ce précisément que « l’aplomb du domaine public » ?

*Où se trouve la limite domaine privé/ domaine public sur les talus ?

Rappels importants à propos de 

Fibre optique : le coût des travaux pour le passage de la fibre doit être pris en charge par Orange et Enedis ! Et non par les riverains. Le projet concerne 2700 km de routes, sur environ 2 mètres de large, soit 14000 hectares de zone arboricole de biodiversité  qui sont menacés!

Injonctions / Sécurité : il faut rappeler que le Conseil départemental ou les maires ne peuvent faire d’injonctions qu’en cas de problème de sécurité avéré, mais pas de façon préventive.

Communication / suites : un 4ème courrier du CD parvenu aux propriétaires riverains. Le ton est très légèrement plus soft, mais aucun des motifs pour lesquels les propriétaires préfèrent sacrifier leurs arbres n’a été supprimé. L’impact environnemental et paysager est ignoré. Les abattages continuent

L’association Corrèze-Environnement se propose comme conseil pour accompagner ceux qui voudront aller porter l’affaire au tribunal.

Merci de partager :

Engager une discussion... discussions19.citoyliens.fr