L’enterrement de la lune

J’ai pleuré pour l’enterrement
Pour l’enterrement de la lune
Deux fossoyeurs vétus de blanc
Plantaient leurs drapeaux sur ses dunes

Ce fut un sale mois de juillet
Et sur les journaux à la une
On vit longtemps son corps souillé
D’une vulgaire tache brune

J’ai pleuré pour l’enterrement
Du rêve et des sonates au clair
D’Arthur Verlaine et leurs enfants
Sont mille ans de promesses en l’air

J’ai vu de sinistres savants
Sabrer en s’essuyant les pieds
Sur cet astre au reflets d’argent
Un champagne aux bulles viciées

J’ai pleuré pour l’enterrement
Pour l’enterrement de la lune
Deux croque-morts sautaient gaiement
Le cabriolet de fortune

Armstrong et Colins quel dommage
Pour moi vous étiez dans le jazz
Soufflant au loin vers les nuages
Quelques unes des plus belles phrases

J’ai pleuré pour l’enterrement
Du rêve et des sonates au clair
D’Arthur Verlaine et leurs enfants
Et de ces lunes que décrochèrent …

( nom de l’auteur transmis le mois prochain )

Merci de partager :

Engager une discussion... discussions19.citoyliens.fr