Category Archives

3 Articles

Initiation « transformer ses déchets verts en massif potager ou fleurs »

Posted by Citoyliens on
Categories
Initiation « transformer ses déchets verts en massif potager ou fleurs »

Ou comment transformer ses déchets verts en potager productif ou massif fleuri 

ATELIER  organisé SAMEDI 15 juin 2019  de 10h à 12h30

animé par Amandine DEWAELE, maitre composteure
 tel : 06 10 89 15 90 

inscription moc.liamgnull@05191etrev.siruos jusqu’au  le 10 juin afin d’organiser l’apéritif offert

Merci lors de votre inscription  de préciser la nature des déchets que vous serez en mesure d’ apporter

En effet pour réaliser une belle lasagne il faut une quantité importante de déchets ( de cuisine , tonte, broyat de haie, paille, fumier … ) 400 litres /m2 soit 4 poubelles noires

L’objectif serait de réaliser une lasagne de 1m sur 3 m donc il faudra 1200 litres de matières diverses. 

«  L’union fait la force  » si chacun apporte ce qu’il peut, nous réaliserons un bel espace pour planter légumes et fleurs !

Matières à apporter par les participants
1- déchets brun, tout ce qui est sec : cartons, journaux, paille, feuilles mortes, broyat de branches (BRF) et de taille de haie, tontes et herbes sèches, brindilles et petits branchages.
2-déchets verts, tout ce qui est frais et humide : déchets alimentaires de cuisine, tontes de pelouse et herbes fraîches (ortie, fougère verte), fumier frais de poules de cheval ou de bovin, marc de café …
3 – compost frais (en cours de maturation) et compost bien mûr d’au moins un an.

Ce qui est important c’est la variété des matières.Prévoir : pelles, fourches, râteaux, 1 ou 2 arrosoirs, gants 

Merci de faire circuler cette animation tout public

RV au local de la souris verte (le Gardillou, à Marc la Tour) — Participation aux frais : libre — Apéro local et zéro déchets offert à 12h30

Voir aussi le site d’Amandine ici : vagabunda.fr


Merci de partager :

Docu-débat avec Alternatiba à Tulle : ville en transition, avec vous ?

Posted by Citoyliens on
Categories

Ciné-débat : transition écologique au Veo à Tulle

Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement des villes en transition, qui le dit. « Qu’est-ce qu’on attend ? » raconte les multiples initiatives qui permettent à cette petite ville alsacienne de 2 200 habitants de réduire son empreinte écologique.

La municipalité d’Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le 21ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Tourné sur quatre saisons, pendant une année cruciale – 2015 – qui a vu l’aboutissement de la quasi totalité du programme de transition, le film a d’abord pris la forme d’un reportage de 52 minutes, diffusé par France 3 Alsace le 7 mai dernier sous le titre « Sacré Village ! » Ce format ne suffisait cependant pas à rendre raison de la richesse du matériel filmé ni de la richesse humaine qu’il représentait : la démarche de transition globale, encouragée par la municipalité et désirée par des citoyens éclairés, génère une puissante dynamique, qui va s’amplifiant tout au long du film. Pour évoquer cette aventure citoyenne, il semblait plus adapté de substituer au commentaire journalistique la parole des personnages, racontant eux-mêmes leurs motivations, leurs hésitations, leurs enthousiasmes.

Ainsi a germé l’idée de porter sur grand écran l’histoire exemplaire d’Ungersheim.

Une histoire portée par ses personnages, élus ou simples habitants…

Jean-Sébastien, jeune intendant de la régie agricole municipale, qui a quitté son métier de vétérinaire pour plus d’éthique. Muriel, co-propriétaire du nouvel éco-hameau construit selon les principes de Bedzed. Christophe et Lili, qui ont converti l’exploitation familiale pour devenir paysans-boulangers. Sébastien, Hayat, Céline, salariés en insertion aux Jardins du Trèfle Rouge. Et bien sûr, Jean-Claude Mench et ses adjoints à la Mairie d’Ungersheim, grands artisans du programme municipal qui articule l’ensemble de ces actions. Ils méritaient un film, pour que les initiatives collectives et le bonheur d’agir se répercutent en échos, et que des communes aux quartiers, les spectateurs rassemblés se posent la question titre : « Qu’est-ce qu’on attend ? »

Nouveau groupe Alternatiba Tulle : venez discuter et participer !

Ciné-débat proposé par Corrèze-environnement, Alternatiba-Tulle (en constitution), Citoyliens et Cap à Gauche.

Qu'est-ce qu'on attend ? Bande Annonce from Diffusion Multi-Monde on Vimeo.

 

Merci de partager :

Parrainage de ruches en Corrèze – sauvegarde de l’espèce locale d’abeilles

Posted by Citoyliens on
Categories

Les abeilles sont reconnues espèce en voie de disparition, vous le saviez ? cet insecte familier est à l’origine de la pollinisation de 80% des espèces végétales sur terre …

Une action existe pour apporter une réponse à cette situation, et ici en Corrèze nous pouvons y participer. C’est très simple. L’initiative s’appelle « un toit pour les abeilles ».

Un apiculteur corrézien nous fait une proposition très citoyenne :

  • nous parrainons une ruche
  • il prendre soin de nos 4000 abeilles, il récolte leur miel
  • il met en pot personnalisés et nous expédie notre miel à domicile

L’apiculteur s’appelle Manuel Vigneron, et il est situé au lieu dit Le Vigeot, 19470 Le Lonzac.

Le but est de sauvegarder l’espèce la mieux adaptée à la région, au climat et à la végétation de la France, l’abeille noire endémique. Le prix commence à 8 euros par mois pendant un an pour une ruche parrainée.

4 parfums de miel : châtaignier, acacia, fleurs de printemps, fleurs d’été

Faites votre démarche sur www.untoitpourlesabeilles.fr

Voir aussi la-mielitude.com un site riche d’information sur les abeilles ainsi que leurs menaces par les pesticides.

Des visites sont proposées par l’apiculteur, et les témoignages du site internet disent bien la qualité pédagogique de la démarche artisanale.
Une idée de cadeau écologique, éthique et à dimension locale …

Merci de partager :