Category Archives

5 Articles

Un livre merveilleux sur la société des arbres

Posted by Citoyliens on
Categories

Wood Wide Web : le réseau organique souterrain grâce auquel les arbres communiquent, s’entraident, et s’échangent une grande partie des informations à travers le sol – ainsi, tous les arbres reçoivent la même quantité de photosynthèse, quelle que soit leur taille et le degré d’ombrage, par redistribution souterraine … anthropomorphisme ou réalité dont nous devrions nous inspirer ?

Voici le lien pour écouter en ligne un entretien radiophonique avec Peter Wohlleben, l’auteur de ce livre à succès sur les arbres : “la vie secrète des arbres”. Le livre est unanimement reconnu pour être une merveille de culture, il vous fera changer définitivement votre regard sur les arbres et les forêts. (voir ici la centaine de critiques)

Voici les thèmes abordés dans cette demi heure de son : la souffrance des arbres – éducation des jeunes plants par leur arbres mères … auto-purification par la perte des feuilles – la forêt est-elle un cerveau ? – forêts primaires sanctuaires de biodiversité et témoins d’une adaptation continue aux changements climatiques de leurs 300 millions d’années d’histoire – maladies des essences d’arbres “modernes” –

En deux fois 15 minutes, découvrez le plaidoyer humaniste et holistique du forestier le plus célèbre du monde qu’est devenu Peter Wohlleben :

Partie 1 – document audio à écouter en ligne ou podcaster    –   Partie 2

 

 

Le PC à moins de 100 euros

Posted by Citoyliens on
Documentation

Voici un message à faire passer autour de vous : le PC a moins de 100 euros existe, il est parfaitement opérationnel et peut être commandé dans plus de 12 boutiques en lignes françaises.

Les critères pour vivre le grand frisson

Les conditions à respecter pour faire l’expérience sont les suivantes :

  1. besoin A : email et tous usages web
  2. besoin B : bureautique (traitement de texte, tableur, présentations, base de données, dessin vectoriel)
  3. ne pas être réticent à quitter windows au profit de LINUX
  4. avoir un peu de sens technique pour gérer LINUX (ressources indiquées plus bas, LINUX est beaucoup moins astreignant à maintenir que Windows, vous pouvez compter utiliser votre raspberry pendant des mois sans rien faire)
  5. oublier le montage vidéo

Si vous répondez à ces 5 critères alors voilà la sympathique perspective qui s’ouvre :

Acheter et découvrir le Raspberry Pi 3

Dernier point technique avant notre compte rendu d’essai :

  1. la rapidite / éfficacité est équivalente à tout PC standard (oui oui oui !)
  2. le prix de moins de 100 euros ne comprend ni l’écran, ni le clavier, ni la souris
  3. la sortie écran est en HDMI (donc une Tv pas trop vieille peut sans doute servir de moniteur)
  4. il a ET le WIFI, ET la carte Réseau, ET le Bluetooth
  5. il a nativement 4 ports USB (qu’il est facile d’étendre par un mini hub passif ou actif) trois seront à priori utilisés (clavier, souris, disque dur externe et/ou clef USB)
  6. il sera sage d’adjoindre un disque dur externe ou un espace drive/cloud pour conserver un double de votre travail

Prix, mémoire, dimension

La dimension une fois mis en boitier, c’est 9cm x 7cm x 2 cm

Le PRIX se décompose comme cela :

  • 40 euros pour le Raspberry Pi 3 et 5 euros pour le transfo
  • 8 euros pour le boitier et 24, 40 ou 70 euros pour la carte SD de mémoire interne sur laquelle sera installé le système LINUX adapté au Raspberry Pi 3.
  • Comptez 10 euros de clavier et 5 euros de souris.
  • Des adaptateurs permettent de convertir la sortie écran HDMI en VGA ou DVI (on pourra ainsi utiliser des moniteurs d’ancienne génération et éviter de dépasser les 100 euros annoncés)

Évitez une capacité mémoire système trop petite, 32 Go, 64 ou 128 Go pour la carte SD vont garantir de rester rapide dans tous les usages quotidiens.

Un disque externe vous permettra d’emporter tout votre système de fichier. (si il est SSD, vous ne réduirez pas trop la rapidité apportée par le système LINUX optimisé pour le Raspberry).

Sinon, créez et utilisez un espace de stockage en ligne (gratuit aux USA, avec un compte Google chez Microsoft, ou chez DropBox …)

Mise en route

Le Raspberry est livré sans système d’exploitation. Il faut 10 minutes pour récupérer une version compressée du LINUX Raspbian sur une autre machine possédant un lecteur de carte micro-SD, récupérer aussi l’utilitaire de création d’image disque sur la micro-SD, puis effectuer l’opération.

On insère la carte SD où a été écrit le système dans le Raspberry, on ferme le boitier, on branche l’alimentation, le clavier, la souris, on appuie sur le bouton, et 2 seconde après on voit une framboise rose s’afficher, on peut personnaliser le paramétrage.

Il est très facile d’indiquer la langue, le bon fuseau horaire et le système Azerty à utiliser pour le clavier.

Le système détectera tout de suite les possibilités de connection à internet, que ça soit par cable ethernet quand il sera branché, ou via les réseaux wifi disponibles.

Votre session de travail peut commencer.

Logiciels, utilisation

On trouvera ensuite tous les logiciels de base prêts à l’emploi dans la partie “applications” :

  • le navigateur opensource Firefox est installé, lancez une navigation avec autant d’onglets que souhaité, ouvrez votre outil mail en ligne gmail, portail orange, yahoo etc …
  • naviguez sur vos sites de vidéos, les lecteurs flash et vidéos sont opérationnels
  • La suite bureautique libre-office est installée. Récupérez, ouvrez tous vos anciens fichiers que vous apporterez via clef usb, disque dur externe
  • ou lecteur CD-dvd externe avec lequel il vous sera aussi possible de graver …

Conclusion

En un mot de conclusion, vous avez un PC aux possibilités d’utilisation équivalentes à toutes les offres du marché mais qui commencent à 300 euros pour du PC fixe ou portable.

Le Raspberry Pi 3 est au départ conçu pour une utilisation industrielle. Il est basse consommation. Il ne chauffe pas en utilisation bureautique, ne possède donc pas de ventilateur, c’est un PC 100% silencieux. Si vous l’utilisez pour du jeu, la sollicitation en calcul vous obligera à prévoir un boitier avec refroidisseur …

En dehors de l’utilisation jeu vidéo, la configuration de base répond parfaitement à les usages de PC domestiques : rapidité, fiabilité, pérennité

Pour aller plus loin dans votre découverte de LINUX, de nombreuses ressources communautaires existent sur internet. C’est un monde d’entraide. Vous pouvez par exemple adhérer à l’association PULLCO (Pour l’Utilisation des Logiciels Libres en Corrèze). Recommendez-vous de Citoyliens en allant les rencontrer, il y a une permanence mensuelle sur Brive et Tulle dont les dates sont indiquées ici.

Faites-nous part de vos expériences sur Brive et région des trois provinces

 

 

 

Saillant, commune auto-gérée

Posted by Citoyliens on
Documentation

Voici un point intermédiaire sur la belle aventure humaine et institutionnelle du village du Saillans dans la Drôme.

Combien de Français connaissent ce petit miracle de démocratie qui a été rêvé, échafaudé et concrétisé en 2014 ?

Face à un maire qui voulait imposer un supermarché, une liste collégiale composée des 1140 citoyens du village s’est faite auto-élire.

Depuis cette époque et un travail d’apprentissage des réalités, c’est un quart des adultes qui continue de s’impliquer dans la gouvernance participative de la commune. Voici une page qui rend bien compte de toutes les facettes de cette saga :

Page du site Reporterre

Des tensions avec l’intercommunalité et les villages alentours sont nées. Mais maintenant que ce village est devenu un modèle, comment se passe la confrontation avec les 75% de population qui ne participe pas à cette gouvernance collégiale ? quelles sont encore les volontés et arguments employés pour tenter de les rallier …

Sur le chemin de la démocratie locale, au Saillans …

A noter aussi que Tristan Rechid, l’un de ses initiateurs le plus actif se déplace dans toute la France pour conseiller les groupes tentés une initiative démocratique du même ordre. Voir une de ses PASSIONNANTES vidéos (à voir rien que pour l’humour !)

N’oublions pas qu’il existe d’autres expériences probantes de gouvernance collective : Vaudancourt, Marinelada

Les 7 types d’innovation démocratique

Posted by Citoyliens on
Documentation

C’est compact, et on se sent plus clairvoyant quand on en a fait le tour ; vous pouvez apportez tous commentaires en bas de page.

Voici les 7 familles de l’innovation démocratique établies par Armel Le Coz en Nov. 2016 (le lien vers la version Prezi animée est juste en dessous)

    1. Les autonomes : – Ils prônent l’auto-organisation citoyenne : pas besoin des institutions pour trouver des solutions – Penser global, agir local – Méfiance/défiance vis à vis des institutions – L’action avant tout – exemples : Colibris/Rahbi, Zèbres/A.Jardin, Alternatiba, associations de l’ESS engagées)

 

    1. Les révolutionnaires : – Ils refusent le fonctionnement du système politique et institutionnel actuel – Ils cherchent à le déstabiliser ou le “hacker” via les élections ou la pression populaire – Ils veulent mettre en place une autre constitution, c’est à dire d’autres règles du jeu (exemple : NuitDebout, PrimairesCitoyennes, CitoyensConstituants, #MaVoix …)

 

    1. Les Formateurs : Ils forment les citoyens d’aujourd’hui et de demain – Ils diffusent une culture collaborative, ouverte, pédagogique, basée sur l’épanouissement personnel, l’autonomie et la responsabilité – Ils sont issus de l’éducation populaire, du théâtre, des pédagogies alternatives, du numérique… (exemples : université du Nous, Acropolis/Youtubers, SCOP d’éducation populaires, Coopcité / Lieux & parcours, Voxe,,,)

 

    1. Les Transformateurs : Ils veulent changer le système “de l’intérieur” – Travail auprès des institutions et des décideurs – Formation, changement de méthodes, de modes d’organisation et de postures – Accompagnement du changement (exemples : Territoires Hautement Citoyens, 27ème région – Design des politiques publiques…)

 

    1. La démocratie participative – D’origine institutionnelle (à l’initiative des collectivités ou d’administrations) – Parfois perçue comme de la simple communication descendante, parfois efficace et innovante – Souvent laborieuse… (CNDP, Instances Locales, Villejuif …)

 

    1. Les “civic tech” (les geeks) – Ils construisent des outils numériques (plateformes, sites, applications, réseaux sociaux…) – Ils cherchent ergonomie, accessibilité et simplicité mais sont parfois taxés de “gadgets” – Ils annoncent qu’ils vont révolutionner la politique en lui appliquant les logiques pair à pair / réseau – (exemples : applications politiques ; civocracy, demodyne, avaaz, stig, democracyOS, fluicity, vérité politique …)

 

    1. Les fédérateurs « do it yourself démocracie »: Ils cherchent à fédérer les iniatives qui poussent à “plus et mieux de démocratie” – Ils organisent des événements, rencontres, débats – Ils acculturent les acteurs et décideurs (exemple : démocratie Ouverte, GNIAC, Décider ensemble, Synergies démocratiques, Pouvoir citoyen en marche, Communes citoyennes, Institut de la concertation …)

Accédez à la version graphique ici : Les 7 familles de l’innovation democratique/

Vous avez bien compris qu’il s’agit d’innovation démocratique. Le principe de parti politique qui est ancré dans les majorités au pouvoir des pays occidentaux autant que dans les forces d’opposition, n’entre presque pas dans ces catégories innovantes …

Question pour ceux qui suivent : dans laquelle de ces catégories classeriez-vous Citoyliens ?

Enjeux / significations du mot “démocratie”

Posted by Citoyliens on
Documentation

Nous savons tous combien le mot “démocratie” est l’objet de questions, de controverses, et de détournements de sens. C’est d’abord le nom du régime politique devenu majoritaire dans le monde.

Mais quel citoyen (français par exemple) est encore dupe de la présence du terme grec “démos” (peuple) à la racine du mot “démocratie”.

La vidéo qui suit, donne les jalons de l’histoire de l’idée et du mot “démocracie”. En particulier les étapes des révolutions américaine et française au cours desquelles il a été explicitement décidé d’écarter les peuples du pouvoir, et de privilégier les régimes représentatifs.

L’historien canadien Francis Dupuis-Déry en parle de façon tellement claire qu’il fallait qu’elle soit dans notre site.

Voir aussi cet article de synthèse ou bien à travers ses livres.