Category Archives

12 Articles

Hervé Covès au théâtre de Tulle

Posted by Citoyliens on
3
Categories

Aimer : comment passer de la fertilité à la fécondité dans la relation que nous entretenons avec la terre ?


TRIBUNES #4 AVEC HERVÉ COVÈS

Dans la civilisation indo-européenne, l’agriculture s’est toujours rêvée sur le modèle du jardin, un paradis clos, isolé et maîtrisé, reléguant la nature au hors-champ, par le recours à des techniques biocides, avec les conséquences que l’on connaît.

D’autres civilisations, pourtant, ont su développer des relations à la nature qui composent d’autres liens et d’autres enchevêtrements, des écosystèmes résilients dans lesquels tous les êtres peuvent vivre en équilibre les uns avec les autres : les cultures amazoniennes et amérindiennes en témoignent, par exemple, par le développement de corridors biologiques et de relations non-hiérarchiques entre les vivants.

C’est dans le sillage de cette conversion à une autre pensée du rapport à la nature que nous cheminerons aux côtés d’Hervé Covès pour cette quatrième tribune qui inaugure l’année en y déposant le secret d’une lumière : « la vie est belle ».

Hervé Covès est ingénieur agronome, il a travaillé au Pôle d’expérimentations de la Chambre d’agriculture de Corrèze. Conseiller expert en trufficulture, il a dirigé notamment la truffière expérimentale de Chartrier-Ferrière et se passionne pour la permaculture, l’agriculture de la fécondité et pour la diversité biologique et les interactions qui unissent les êtres vivants – bactéries, plantes, champignons, animaux. C’est en Guyane, en 2001, dans la forêt amazonienne, à Saül, qu’il vit sensiblement la force d’un autre système de pensée, plus complexe, fondé sur une approche systémique et holistique, et qu’il est saisi par la possibilité d’un autre lien au vivant, fondé sur l’amour. Chercheur infatigable, pédagogue passionné, il rejoint l’ordre franciscain en 2014 et ne cesse de défendre une agriculture sobre, résiliente et aimante.

Voir les vidéos d’Hervé Covès sur la chaine Youtube Citoyliens

Voir les articles sur Hervé Covès dans Citoyliens

Article de RCF

« Souvent on me prend pour un doux rêveur idéaliste, ça ne me dérange pas, mais je n’ai pas tout le temps perçu ma vie comme étant belle, elle a même été très compliquée. » Ingénieur agronome de formation, Hervé Coves accompagne aujourd’hui ceux qui veulent se former à l’agro-écologie et à la permaculture. Son parcours professionnel et spirituel est celui d’un contemplatif. En 2014, à un peu plus de 50 ans il est devenu religieux franciscain, membre de l’ordre fondé par saint François d’Assise, patron de l’écologie.
 

On en est venu à utiliser de la farine animale pour nourrir les troupeaux, « on trouvait ça extraordinaire d’élever des vaches avec de la fiente de poule et de la sciure de bois… » Nourrir le monde à n’importe quel prix : plus tard on l’a payé cher

L’AGRICULTURE, REMISE EN CAUSE D’UN SYSTÈME

C’est l’amour de la nature qui l’a conduit à devenir ingénieur agronome. Lui, l’enfant de pieds-noirs élevé dans une cité HLM de la banlieue de Strasbourg, né en France et éduqué dans l’idée (et le traumatisme) qu’il ne fallait pas trop s’attacher à la terre. À la fin des années 70, il avait déjà un côté militant quand il a commencé à travaille pour une Chambre d’agriculture dans le Limousin. Déjà « les Chambres étaient perçues comme parasitant l’agriculture ». Il se souvient, à ce moment-là, « l’idée c’était vraiment de nourrir le monde ». Et on en est venu à utiliser de la farine animale pour nourrir les troupeaux, « on trouvait ça extraordinaire d’élever des vaches avec de la fiente de poule et de la sciure de bois… » Nourrir le monde à n’importe quel prix : plus tard on l’a payé cher.

La première prise de conscience que quelque chose ne pouvait pas fonctionner dans ce système agricole-là, ce fut lors de la crise de la vache folle. « À partir du moment où un projet sur lequel j’avais travaillé a montré ses limites, je suis suis dit ‘Hervé tu es en train de tuer des gens’. » Hervé Coves confie avoir « vécu avec cette culpabilité-là pendant longtemps… » Prise de conscience aussi, que, dans ce système où les agriculteurs « ne vivent plus de leur métier » (à part sur de très grandes surfaces de plus de 1.000 hectares) mais « des aides et des subventions », on « ne donne plus une vraie valeur aux choses ». Selon lui, le drame pour un agriculteur c’est que le prix de son effort est décidé arbitrairement depuis Bruxelles.


ÉCOUTER ► Perrine et Charles Hervé-Gruyer, des pionniers de la permaculture


« UN JOUR ÇA S’EST IMPOSÉ À MOI : REGARDE COMME LA VIE EST BELLE »

« La campagne ma révélé quelque chose de la beauté du monde. » Il avait 12 ans, quand sa famille a déménagé pour le petit village de Kolbsheim (Bas-Rhin) : là, il a vécu « une renaissance ». « Je vivais en moi cet amour de la terre. » Et le jeune homme peut enfin laisser libre cours à sa passion pour les végétaux. Mais sa conversion, ou plutôt sa « révélation » comme il l’appelle, il l’a vécue des années après, au cours d’un voyage d’étude en Guyane. Une nuit au cœur de la « magnifique » et « effrayante » forêt amazonienne, emplie de bruits tous plus ou moins inquiétants les uns que les autres, Hervé coves est installé dans un hamac et peine à s’endormir. Quand tout à coup une puis deux, puis trois, puis des centaines de lucioles clignotent et se répondent dans un jeu de lumière « féérique ».

« Le monde est un livre extraordinaire dans lequel il y a tant à apprendre », cela il en était déjà convaincu. Mais cette-nuit là en Guyane – Hervé Coves en parle la voix brisée par l’émotion – il comprend que « tous ces insectes, ces singes [qu’il entend] hurler, ces grenouilles qui coassent, ce sont des chants d’amour : je me suis rendu compte à ce moment précis que c’était de ça dont j’avais peur ; ce dont j’avais peur c’était l’amour ». Et ça a « bouleversé » sa vie. « Je me suis détendu dans mon hamac et j’ai vécu une des plus belles nuits de mon existence. » Une « nuit d’amour à communier avec toute cette nature merveilleuse ». Depuis, il a cessé de ronfler et d’être insomniaque, dit-il en souriant. Il en a surtout gardé « la révélation qu’on est dans un monde qui est plein d’amour » et que souvent « les manifestations d’amour nous effraient ».

Un Bain de Forêt pour fêter l’Hiver et Noël !

Posted by Citoyliens on
0
Categories
Un Bain de Forêt pour fêter l’Hiver et Noël !

Précédé par un Brunch partagé salé et sucré à La Boureyrie, dans une ambiance chaleureuse, sur le thème de Noël, bien sûr !

Ce bain de forêt sera court (trois heures), au programme : les bénéfices de l’arbre-roi de l’hiver nordique : le sapin et ses frères conifères, les seuls à dégager des phytoncides en hiver, à rester vert, et cela pour notre plus grand bien être, écriture spontanée, mandala d’hiver, pause méditation de pleine conscience…

Si vous ne pouvez pas être présent-e au Brunch partagé, vous pouvez nous rejoindre à 13h30 pour le Bain de Forêt.

Prévoir : vos spécialités pour le Brunch, un plaid, des boissons chaudes pour le Bain de forêt et bien sûr des vêtements chauds

Bains de Forêt en Corrèze
La Boureyrie, 19500 Lostanges, Limousin, France
rf.egnaronull@642nomis.enyleve

Apéro-conversation : sauver les vers de terres, renards, insectes … Théâtre de Tulle

Posted by Citoyliens on
1
Categories
Apéro-conversation : sauver les vers de terres, renards, insectes … Théâtre de Tulle

Parmi les abonnés à Citoyliens, de nombreux permaculteurs, amoureux des jardins, ou jardiniers humbles ou chevronnés. A leur intention, nous relayons en urgence cette annonce d’apéro concert à Tulle ce soir au théâtre municipal renommé l’Empreinte. Bonne lecture, bon apéro, bon jardin :

Au théâtre « L’empreinte » à Tulle – mar 03 déc. 18h30 – gratuit – réservation conseillée au 05.55.22.15.22

Pourquoi faut-il sauver le ver de terre, le renard, les insectes et tous les autres ?


TRIBUNE #3 AVEC CHRISTOPHE GATINEAU

Dans le cadre de cette troisième tribune organisée par les théâtres jumelés de Brive et Tulle, en compagnie de Christophe Gatineau, nous nous intéresserons aux acteurs incontournables de l’agriculture durable – abeille, ver de terre, renard, etc. -, à la permaculture, à l’agriculture permanente et à l’agroécologie dans le futur de l’agriculture. 

Agronome, spécialisé en agroécologie et en permaculture, cultivateur et auteur chez Flammarion de l’Éloge du ver de terre (2018) et de l’Éloge de l’abeille (2019), il est également l’auteur d’un passionnant blog Le Jardin vivant et de trois ouvrages consacrés à l’agriculture, la permaculture et à l’écologie sociale. 

Petit topo bien musclé à propos des sols …

Posted by Citoyliens on
0
Categories

DISPARITION DES TERRES AGRICOLES | CROPLAND DISAPPEARANCE
Les terres agricoles sont en danger : l’équivalent d’un département disparaît tous les cinq ans. Et le prix de ces terres ne cesse d’augmenter : + 35% en dix ans, trop cher pour les jeunes agriculteurs qui n’ont plus les moyens de s’installer et, phénomène récent, la terre est désormais aussi considérée comme un placement financier. Dans le centre de la France, en 2016, l’achat de 1 700 hectares par un Chinois a suscité un vif émoi politique mais la plupart des investisseurs restent pourtant Français ; l’achat de terres agricoles leur permet de payer moins d’impôts…

La version complète = Zap4U.com

Cycle « Les Tribunes » – Rencontres aux Théatres de Tulle et Brive

Posted by Citoyliens on
0
Categories
Cycle « Les Tribunes » – Rencontres aux Théatres de Tulle et Brive

Après une première année d’échanges autour du thème « Change le monde : il en a besoin », Barbara Métais-Chastanier, artiste associée à L’empreinte, organise un cycle de rencontres pour explorer la question de la crise écologique ou de ce que l’on nomme parfois l’« anthropocène », cette ère géologique singulière qui se caractérise par l’emprise croissante des actions des hommes sur la planète et par leur effet destructeur tant d’un point de vue écologique que politique et social.

Pensées en dialogue avec la programmation, ces rencontres mensuelles sont autant d’invitations à imaginer l’ailleurs et l’autrement, ici et parmi nous. Les regards singuliers de chacun de nos invités nous permettront de mettre en jeu d’autres vies et d’autres mondes que celui dans lequel nous vivons. Quelles seront les valeurs d’émancipation et de partage d’un monde soumis à la pénurie ? Comment agir dès aujourd’hui pour inventer les vies possibles de demain ?

Conviviales, ouvertes à toutes et tous, ces rencontres sont autant de façon de relier le monde au théâtre et le théâtre au monde, de le penser comme un lieu où quelque chose a lieu, comme un espace où s’expérimentent d’autres pratiques, en croisant les regards, les expériences, les disciplines et les savoirs.

  • Représenter ou Comment faire proliférer les mondes ?

Avec Frédérique Aït-Touati, metteure en scène, chercheuse au CNRS et enseignante à l’EHESS
Le mardi 8 octobre à 18h30 à Tulle

Avec Olivia Rosenthal, romancière, dramaturge et maîtresse de conférences

Précédé par une introduction sous forme de lecture musicale par Olivia Rosenthal et le musicien Eryck Abecassis, intitulée Macadam Animal.Le mardi 5 novembre à 18h30 à Brive

  • Cohabiter ou Pourquoi développer des relations diplomatiques avec les loups ?

Avec Baptiste Morizot, philosophe et écrivain

Le mardi 3 décembre à 18h30 à Tulle

  • Observer ou Pourquoi les pissenlits méritent-ils mieux que l’anonymat ?
    Avec Emanuele Coccia, philosophe, maître de conférences à l’EHESS
    Le mardi 7 janvier à 18h30 à Tulle
  • Nous transformer ou Comment quitter le vide de la religion du consumérisme et de la croissance économique ?
    Avec Dominique Bourg, philosophe, professeur à l’université de Lausanne
    Le mardi 11 février à 18h30 à Brive
  • Faire des cabanes ou Comment vivre dans un monde abîmé ?
    Avec Marielle Macé, historienne de la littérature, directrice de recherche au CNRS

Le mardi 10 mars à 18h30 à Tulle

  • Habiter ou La nécessité du paysage ?
    Avec Jean-Marc Besse, historien, philosophe,directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS
    Le mardi 7 avril à 18h30 à Brive
  • Vivre autrement ou qu’est-ce que penser et agir avec la nature ?
    Avec Catherine Larrère, philosophe et professeur émérite à la Sorbonne, et des acteurs du territoire.

Le mardi 5 mai à 18h30 à Tulle

Le cycle des Tribunes est pensé en complicité avec des acteurs du territoire, notamment Peuple et Culture et Le Battement d’Ailes.

Rallye sur le patrimoine de l’eau à Neuvic (19160)

Posted by Citoyliens on
0
Categories
Rallye sur le patrimoine de l’eau à Neuvic (19160)

Rallye sur le patrimoine de l’eau à Neuvic (19160)
dimanche 27 octobre de 14h30 à 17h  
3 €/ 2 €/gratuit moins de 12 ans


Découvrez de manière ludique et collective, moulins, lavoirs, fontaine, puits, marais et plantes de l’eau
Tout un petit patrimoine et une biodiversité qui marque le paysage et révèle les usages de l’eau du Moyen Age à nos jours.

Suivi d’une dégustation et une remise des prix

Rv devant l’Office du Tourisme de Neuvic à 14h30

1 Rue de la Tour des Cinq Pierres, en plein centre du bourg

Contact au 05 87 31 00 57 pour infos et réservation auprès du Pays d’Art et d’Histoire de Haute Corrèze Ventadour

Animation Amandine DewaeleVagabunda

Fête de la Montagne Limousine … « Nous sommes le territoire » … en Creuse

Posted by Citoyliens on
Categories
Fête de la Montagne Limousine … « Nous sommes le territoire » … en Creuse

Èvénement riche de signification pour le nord de la Corrèze, voici ce WE la Fête de la Montagne Limousine. Comme l’esprit est fort et beau … quel dommage qu’il n’existe pas d’équivalent dans nos riantes contrées plus au Sud …

Programme de vendredi 27 à dimanche 29 septembre ci-dessous :

JUIN, c’est le temps des visites de jardins !

Posted by Citoyliens on
Categories
JUIN, c’est le temps des visites de jardins !

Ter’len ouvre son jardin aux visites dans le cadre de l’opération nationale « Rendez-vous aux jardins ». Quatre parcours pour découvrir les bases de la permaculture de façon ludique et pédagogiqueSamedi 8 et dimanche 9 juin de 10h à 12h et de 14h à 18h – à BEYSSAC 19230 (prés de Arnac Pompadour). https://openagenda.com/rdvj-2019-nouvelle-aquitaine/event/decouverte-de-…

Mais aussi :

Six jardins ouverts aux visites les 15 et 16 juin

Dans le cadre de l’opération « Bienvenue dans mon jardin au naturel » portée par le CPIE de la Corrèze (05 55 95 93 79 – www.cpiecorreze.com).

mon-jardin-naturel.cpiefr/Jardins.aspx  (sélectionner le département « Corrèze »)

Le Jardin d’Eden – 8, Les Renaudets 19320 Champagnac-La-Prune – dimanche 16 juin de 13h30 à 18h.

Le collectif de jardiniers de Lauconie – sur le site du Battement d’ailes – Lauconie 19150 Cornil – dimanche 16 juin à partir de 11h

Le jardin de la Passerelle – impasse de la Passerelle 19100 Brive – samedi 15 juin de 10h à 12h

Le jardin d’Arsac – Arsac, 19200 Saint-Fréjoux – samedi 15 et dimanche 16 juin, de 14h à la nuit.

La ferme des Bois de Merle – Vaur, La Coste Bas, 19220 Saint-Geniez-Ô-Merle – samedi 15 juin 14h30.

Le jardin d’Elisabeth et François – Bois Rebuffe 19490 Sainte-Fortunade – samedi de 17h à 19h30.

Courriel envoyé par seldeterre.communityforge.net

Website Security Test