Collectif AGIRR élagage durable des arbres en Corrèze

Le collectif agir est un regroupement spontané d’arboristes grimpeurs élagueurs professionnels de la Corrèze et de ses environs. Le collectif s’est mobilisé quand des centaines d’arbres ont été tronçonnés par leurs propriétaires suite au courrier du Conseil Départemental à plus de 25000 propriétaires d’arbres de bord de route.

Trois courriers se sont échelonnés. Rapidement le collectif AGIRR s’est manifesté et a été invité à participer au COPIL, comité de pilotage organisé par le CD19. Les membres du collectif AGIRR ont mis toute leur bonne volonté et des heures de travail de pédagogie (voir schémas ci-dessous) dans le but de faire comprendre que les élagages ne pouvaient pas être demandés dans les modalités des courriers et avec les délais imposés. La réaction expéditive des propriétaires était prévisible.

Une initiative de pétition en ligne a été lancée début 2018 et elle recueille plus de 25000 signatures. D.E.A.R.Lim, le collectif citoyen qui la porte recense et organise l’important quantité d’arguments en faveur du respect des arbres de bord de route. Ils sont aussi stratégiques pour la route que patrimoniaux, et décoratifs. En 2018, pendant que d’un coté le grand public découvre l’intelligence des arbres (livre et films best-seller de Peter Wohlleben) et que la Corrèze s’enorgueilli d’être un des deux département pilote pour la transition écologique, il est d’autant moins défendable et inepte d’aborder la question des élagages avec un tel manque de respect et de prise en compte du vivant.

Les associations naturalistes se sont jointes à ce mouvement de citoyens corréziens pour demander un moratoire sur cette campagne d’élagage. A ce jour, les réponses du Président du Conseil Départemental et des services concernés n’intègrent aucune des demandes d’aménagement émises par les associations.

Présentation du Collectif AGIRR, professionnels de l’arbre, arboristes grimpeurs-élagueurs

Travailler l’harmonisation de l’arbre avec l’homme de manière respectueuse et raisonnée en prenant en compte la biologie, la physiologie, la pathologie et la biomécanique de l’arbre.

L’arbre est un être vivant, il respire, grandit, se reproduit, communique et se défend. Toute action sur son métabolisme entraîne des réactions, une adaptation. La connaissance de ces mécanismes de vie est indispensable pour intervenir sur le végétal.

Il nous paraît inconscient de considérer l’arbre comme de la matière inerte, du mobilier, de l’utilitaire basique à réguler …

Prenez soin de vos arbres vos enfants vous les prêtent…

La gestion actuelle des élagages d’arbres de bord de route, impulsée par le Conseil Départemental choque notre conscience professionnelle et citoyenne. Elle est irréfléchie et irrationnelle. Les textes de loi sont interprétés comme si la gestion de l’aplomb au domaine public devait être parfaitement stricte comme elle l’est dans le domaine privé.

Elevons notre conscience vers le bon sens ! respectons le vivant !

L’arbre en tant que premier régulateur et fédérateur du vivant sur terre mérite davantage de respect. Sans arbre, pas d’air, pas de vie, pas de dépollution de nos activités, pas de sol fertile.

Comment élaguer de façon respectueuse un arbre de bord de route ?

Nous avons conscience de l’importance de l’entretien des abords routiers. En conséquence, nous travaillons à vous proposer des notices techniques durables et esthétiques qui répondent aux besoins collectifs mis en exergue par le Conseil départemental.

Sécurité, dégagement durable de la voirie et des réseaux, durée de vie des surface goudronnée.

( shémas )

Engager une discussion... discussions19.citoyliens.fr