Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

VIDÉO. Des particuliers prêts à rouvrir la ligne Bordeaux-Lyon avec une « SNCF citoyenne »

2 000 Français ont déjà investi dans ce projet fou avec pour objectif de reconnecter les territoires et de redonner du souffle au train.

Images : Envoyé Spécial – Axel Leclercq – [article original]

Et si une partie de notre avenir consistait à réveiller une partie de notre passé. Sur un plan écologique, mais aussi pratique, cela pourrait avoir du sens. Exemple dans le Lot ou un ex-citadin a eu une idée folle : rouvrir la ligne ferroviaire reliant Bordeaux à Lyon, en s’appuyant exclusivement sur des investisseurs citoyens. Explications.

Aujourd’hui, la France compterait 20 000 km de lignes ferrovaires… abandonnées. Résultat ? Les voitures ont le monopole et de nombreuses communes se retrouvent complètement déconnectées, isolées.

Mais plutôt que de se désoler de voir ces chemins de fer rouillés, Nicolas Debaisieux a fait le choix de les considérer comme un potentiel à exploiter. Cet ancien ingénieur du ministère de l’environnement, avec l’aide de copains, a créé une coopérative ferroviaire, une sorte de SNCF Citoyenne à laquelle chaque Français est invité à prendre part.

L’objectif ? Rouvrir la ligne Bordeaux-Lyon qui a fonctionné pendant 143 ans avant de fermer.

Envoyé Spécial s’est intéressé de près à ce projet d’avenir. Extrait :

2 000 Français ont déjà rallié le projet.

Pour en savoir plus, voir Envoyé Spécial, ce jeudi 14 janvier à 21h05 sur France 2.

Vues : 34

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

1 réflexion au sujet de « VIDÉO. Des particuliers prêts à rouvrir la ligne Bordeaux-Lyon avec une « SNCF citoyenne » »

  1. l’idée est excellente
    vivement le temps où ce sera à l’état, c’est à nous mais vraiment nous tous et toutes qui pourra financer ce genre de projet d’intérêt collectif … c’est donc à la collectivité d’en assurer le financement

    car il y a un piège dans cette idée : faire supporter au peuple directement – via des associations ou coopératives comme cette SNCF citoyenne – un financement qui ressort de la compétence des deniers publics. Et oui il faut désormais (ou il faudra bientôt) payer pour se faire soigner, pour aller à l’école, pour travailler, pour respirer, etc. etc.

    Répondre

Laisser un commentaire