Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Le Jardin des BienFées, une microferme agroécologique …

Cédric Bonnot nous présente son projet :

Cédric Bonnot, j’ai 44 ans et j’ai adopté la permaculture comme art de vivre depuis 7 ans. Installé à Vignols (Corrèze), j’y développe le concept du Jardin des BienFées autour d’une maisonnette forestière biodégradable. J’exploite une pépinière agroécologique de plantes fruitières, potagères et aromatiques, support à la diffusion du bio-jardinage.

J’expérimente également des techniques culturales en maraîchage sur sol vivant et en agroforesterie. Je suis convaincu par une agriculture vertueuse qui bénéficiera à son proche territoire tant au niveau social qu’environnemental. Une certaine forme de simplicité me rend heureux et je suis animé par la joie de la partager.

Le Jardin des BienFées souhaite structurer son activité de maraîchage par l’exploitation d’un verger-maraîcher afin de produire des fruits et légumes, de préserver les riches ressources naturelles locales et de participer à une dynamique sociale. Transmettre, à l’avenir, un outil de production viable et équilibré est aussi une priorité.

Photos du jardin des biens fées

Pour cela, l’acquisition par l’achat d’une surface supplémentaire, avec une présence significative d’arbres, une biodiversité établie et la possibilité d’implanter des structures accueillantes est nécessaire. Cet achat en nom propre permettrait une transmission aux générations futures d’un outil de production écologique qui aurait mis plusieurs années de travail à s’établir. En effet, les parcelles exploitées actuellement le sont en fermage sur des terrains à bâtir. Il est envisageable que leurs propriétaires décident de les valoriser autrement.

Je vous propose, entre autres, une agriculture à faible pression sur les ressources naturelles et l’environnement. En puisant ses forces et ses ressources localement et non pas dans l’agro-industrie, le Jardin des BienFées se projette sur un modèle d’exploitation agricole autonome en intrants, diversifiée en productions, adaptée à son territoire et à forte valeur ajoutée sociale et écologique.

Aussi, je suis certain que nous pouvons collaborer pour construire une autre manière de s’alimenter localement. Si nous combinons et partageons nos moyens, il sera alors possible que le Jardin des BienFées devienne un véritable lieu de vie fait de rencontres, d’échanges, d’apprentissages, le tout basé sur du gagnant – gagnant pour vous, moi et notre proche environnement.

Or, le Jardin des BienFées n’est pas en mesure, à court terme, d’autofinancer l’intégralité de ces projets. Je suis convaincu qu’il est sensé de recourir à une collaboration citoyenne pour mobiliser éthiquement des fonds. Par ailleurs, je crois que vous aiderez le Jardin des BienFées à poursuivre ses objectifs, car ce sont également les vôtres.

En me faisant confiance, vous participerez au développement de pratiques agricoles vertueuses, retrouverez le vrai goût des fruits et légumes et favoriserez une dynamique locale.

Le verger-maraîcher suscite l’intérêt de partenaires financiers et techniques. Donnons-lui désormais une dimension plus humaine et collective !

Rejoignez les Lutins du Jardin des BienFées en transmettant votre don et suivez-moi sur le site internet du jardin des bienfées !

Lien pour aider au financement du verger-maraîcher (zeste.coop)

Utilisation des fonds

De 3 à 30000 euros, découvrez sur l’espace ZESTE comment Cédric souhaite utiliser ces fond de façon éthique, et porteuse d’avenir …

Vues : 101

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

1 réflexion au sujet de « Le Jardin des BienFées, une microferme agroécologique … »

Laisser un commentaire