Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Où et pourquoi “faire” ses graines en réseau en Corrèze ?

Pourquoi est il crucial d’apprendre à “faire” ses graines soi même ou à se regrouper en réseau de jardiniers pour les produire et se les échanger ? 
Initiateur au sein du réseau S.E.L. de Terre d’un réseau d’échange de graines et plants, Jean-Luc nous fait découvrir tous les aspects de cette sorte de “jeu de rôles” entre jardiniers, et toutes les réalités à prendre en compte.

Avantages de produire soi même ses graines : 

  • cela donne des végétaux bien mieux adaptés à l’environnement corrézien (plus résistant, plus vigoureux …) 
  • moins de variétés disponibles = réduction irrémédiable de biodiversité 
  • Contourner l’approche hybride F1 et prolonger le traditionnel 

Quelles sont les règles pour obtenir Est-ce difficile ou technique à faire ? 

  • Etre sûr de partir d’une bonne graine, bio, ocale, non F1
  • Partir d’un bon nombre de pieds (regarder le tableau)
  • Utiliser le tableau des hybridations POUR ELOIGNER les plantes de la même famille   

Et donc pourquoi un réseau est une stratégie qui a du sens ?  

  • un réseau de jardiniers éloignés permet de satisfaire aux éloignements qui empèchent les hybridations 
  • C’est plus pratique pour chacun de s’occuper de la production d’une graine unique 
  • mettre en commun gratuitement les graines issues de cette organisation est un truc génialement fraternel

Pour entrer dans ce fonctionnement utile et sympa, il faut passer par le site “SEL de Terre(cliquer)” et contacter Jean-Luc . La carte des participants est accessible ici sur Citoyliens (cliquer)  

Tableau des hybridations

Voici le tableau téléchargeable en version Excel ci-après

Vues : 68

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire