Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Formation “Jardin Forêt” avec Simon Ladouce à Hautefage en Corrèze

Facebookyoutube

Voici la vidéo de Simon Ladouce nous expliquant pourquoi et comment concevoir l’agriculture sur le principe d’une forêt nourricière ou jardin forêt. C’est avec lui qu’aura lieu l’après midi de formation le 15 mai toute l’après midi à l’entrée de Hautefage.

Jean-Michel, nous parle de ce choix de conversion de parcelle en Jardin-Forêt

Je m’appelle Jean-Michel Nissou et cette maison face au bourg d’Hautefage a été construite à la fin du 19éme siècle par mon arrière grand-père. Il a extrait les pierres d’une carrière à quelques dizaines de mètres, les a taillées et assemblées pour édifier la maison, la grange et le four à pain. Ma Grand-Mère et ensuite mon père sont nés dans cette maison, dans la pièce unique chauffée par le Cantou. La famille s’agrandissant, mes grands-parents ont bâtis des extensions.

Pendant toute mon enfance et mon adolescence, je venais à Hautefage en vacances, l’exploitation agricole de mes grands parents était encore active. Mes grands parents vivaient modestement, comme beaucoup de gens de la Xaintrie et de la Corrèze. Ils possédaient 6 vaches, une basse-cour diversifiés, des cochons, des agneaux, quelques hectares de polycultures, de forêt, et un beau potager productif.

J’ai connu la traite des vaches à la main, les foins coupés à la faux et fanés au râteau, les pommes de terre pour les cochons qui cuisaient au Cantou, les faisselles maison, les récoltes de légumes à profusion et leurs stérilisations au feu de bois, les jambons, saucissons, terrines… Cette ferme comme bien d’autres était résiliente (même si ce mot n’existait pas à l’époque), résiliente avec du low-tech…

J’ai connu également la solidarité et l’entraide entre les villageois et les fêtes qui concluaient les travaux, au son de l’accordéon et de la cabrette.

Lorsque mon père a rejoint la lumière j’ai hérité de cette propriété, c’est à la fois un honneur et une responsabilité joyeuse. J’ai commencé par rénover la maison pour ensuite m’occuper du terrain de 6000 m2 dans le but d’y implanter un jardin forêt. Avec l’aide experte et bienveillante de Simon Ladouce, formateur en permaculture, nous avons pendant un an observé le terrain.

Nous avons conçu le système d’irrigation, qui reprend le réseau de rigoles ancestral avec le lavoir. Nous avons défini l’implantation des arbres et des zones de cultures. Nous avons creusés 3 mares et le réseau de rigoles, avons nourri le sol sur les zones de plantations et de culture et plantés en février dernier une cinquantaine d’arbres fruitiers, d’autres viendront l’hiver prochain.

Si vous êtes intéressé par les jardins forêt, nous vous proposons sur ce site une conférence de 3 heures, mais je laisse Simon vous en parler.

dav
dav

Vues : 114

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire