Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Il y a 150 ans : la commune de Paris

Facebookyoutube

Il y a aujourd’hui 150 ans, les troupes versaillaises prenaient, en début d’après-midi, la dernière barricade de la Commune. « “J’étais pour la Commune, disait la brave et intelligente Louise Michel, parce qu’elle voulait la Révolution sociale.” Dans ces mots est tout le programme de la Commune. La Commune a succombé. Elle a succombé sous la force brutale. Mais en étouffant sa voix, on n’a pas même cicatrisé les plaies sociales qu’elle avait mission de guérir, et tous les déshérités des deux sexes, tous ceux qui veulent le règne de la vérité, de la justice, attendent sa résurrection. » (Léo Frankel, 1er janvier 1872)

Retrouvez, si vous l’aviez manquée, notre semaine consacrée à ces deux mois et demi de résistance.
★ Les premiers jours de la Révolution | https://cutt.ly/bxNKysk
★ La Commune dans la tradition libertaire | https://cutt.ly/jxNKgrv
★ Quand Karl Marx conseille ses camarades | https://cutt.ly/sxNKTYc
★ Anna Jaclard, ambulancière et exilée | https://cutt.ly/FxNKOl8
★ Gaston Da Costa, portrait d’un blanquiste | https://cutt.ly/pxNK0gY
★ 1871-1919 : Rosa Luxemburg et le flambeau de la Commune | https://cutt.ly/zxNLqny
★ Poursuivre la lutte en Nouvelle-Calédonie colonisée : la voix de Louise Michel | https://cutt.ly/mxNLxAu
★ 72 jours de chansons populaires | https://cutt.ly/txNLYcd
[Illustration : prison des Chantiers, Versailles, 15 août 1871]

Pour mieux comprendre, un film …

La Commune (Paris, 1871) de Peter Watkins sur CinéMutins : https://cinemutins.com/la-commune-paris-1871
Nous sommes en Mars 1871. Alors que la « télévision versaillaise » désinforme, se crée la « télévision communale », émanation du peuple des insurgés. Le film est un événement. Il s’attaque à un moment mythique de l’histoire de France : la Commune de Paris. Peter WATKINS s’insurge, dérange, bouscule. Il crée une œuvre cinématographique hors norme. Et si le récit s’appuie sur une recherche approfondie, c’est pour permettre une réflexion sur le présent et mener une critique frontale de médias.
Plus de 200 acteurs interprètent les personnages de la commune. Un film culte.

La Commune (Paris, 1871) from lesmutins.org on Vimeo.

VOD – 3 euros sur Lesmutins.org

La semaine sanglante

Le 28 mai 1871 s’achevait la Semaine sanglante, épisode final de la Commune de Paris. Un épisode historique et un drame : 20 000 Fédérés furent tués.

Le 28 mai 1871, le rêve des Communards part en fumée. Ceux qui désiraient une révolution sociale vont être exécutés en masse durant ce que l’histoire retiendra comme la Semaine sanglante. Tout commence le 21 mai 1871, réfugié à Versailles, le chef du gouvernement, Adolphe Thiers entend terrasser la garde nationale parisienne, les Fédérés. Les troupes militaires de Thiers, les Versaillais, entrent alors dans Paris.

20 000 assassinats sommaires
Face à eux, barricades après barricades, les combattants de la Commune mènent une lutte désespérée. Les Versaillais fusillent tous ceux qui ont une arme à la main. Selon les historiens, il y aurait eu près de 20 000 assassinats sommaires durant cette dernière Semaine sanglante. Paris n’est plus qu’un immense cimetière. Au Père-Lachaise se dresse toujours aujourd’hui le mur des Fédérés, où 147 insurgés ont été fusillés par l’armée versaillaise puis jetés dans une fosse commune.

Livre recommandé sur la commune

Le canon fraternité – Jean Pierre Chabrol – Roman qui décrit formidablement la vague de générosité et d’humanité qui ont animé le peuple Communard et en particulier les femmes.

Vues : 31

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire