Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

«Il faut urgemment mettre fin au port du masque pour les enfants»

Facebookyoutube

Depuis le début de la crise sanitaire, le port du masque s’est généralisé partout et pour tout le monde. La psychothérapeute Marie-Estelle Dupont alerte sur ses effets psychologiques dramatiques pour les plus jeunes et insiste sur l’importance d’y mettre fin immédiatement.

«Le masque s’est imposé partout sans que les pédiatres, psychologues et pédopsychiatres préoccupés par sa généralisation aux plus jeunes ne soient écoutés »
Marie-Estelle Dupont est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Elle a publié Se libérer de son moi toxique (Larousse, 2017) et Découvrez vos superpouvoirs chez le psy (Eyrolles, 2015).

« Depuis toujours l’humanité surmonte guerres, maladies, famines. Fin 2019, un virus apparaît. Coup de tonnerre dans un ciel médical que nous espérions de plus en plus serein. Il est très contagieux. Mais très peu mortel. Ses symptômes sont nombreux, mais les personnes à risque rapidement identifiées. Il ne touche pour ainsi dire pas les enfants. Ils en seraient vecteurs, mais dans quelle mesure, on l’ignore. Nous sommes devenus si craintifs, si précautionneux, si orgueilleux aussi vis-à-vis de la mort, de la finitude, que nous avons oublié que la médecine n’est pas toute puissante et que les jeunes n’ont pas à porter les adultes. Alors on a fermé les écoles, un an aux États-Unis, quelques semaines en France. Et le masque s’est imposé, partout, tout le temps, sans que les pédiatres, psychologues et pédopsychiatres préoccupés par sa généralisation aux plus jeunes ne soient écoutés.

Rien n’a prouvé que le masque à l’école diminuait les transmissions, d’autant que les enfants l’enlèvent à la cantine, et le touchent pour le réajuster, ne le changent pas forcément, voire se le prêtent. Soyons honnêtes, même nous adultes le trouvons proprement insupportable pour se concentrer et discuter. Quel enfant le supporterait autrement que par une régression adaptative l’incitant à diminuer son traitement de l’information et son attention à l’environnement et à lui-même à un âge où il est supposé devenir conscient de son corps et apprendre à le maîtriser raisonnablement? Sans parler du climat de méfiance que cela instaure à un âge où la confiance en soi va de pair avec la confiance dans le monde. Sans parler de la culpabilisation qui pèse comme une épée de Damoclès, donnant un ton tragique et grave à chaque entrée à l’école. Quand on sait que l’anxiété et le stress sont corrélés négativement avec l’apprentissage, c’est un vrai pari sur l’avenir que l’on est en train de faire ! Les appels à la peur bien connus en psychologie de la santé publique constituent un risque de justification d’une mesure non seulement inutile mais contre productive auprès des enfants, générant des problèmes de santé physique, psychique et sociale, cognitive et émotionnelle à court, moyen et long terme.

Masquer les enfants pour une maladie qui ne les concerne pas signifie notre défaite de la pensée et notre perte de dignité. Masqués, et pour cause, nous avons donc perdu la face dans cette histoire. On a renoncé à la liberté, à l’égalité et à la fraternité, notamment en masquant les enfants. Or on ne réussit que sur ses valeurs. Pas en imitant d’autres pays où tout est différent uniquement quand cela nous évite de nous remettre en question. Nous adultes sommes responsables de ces enfants. Ce ne sera jamais l’inverse.»

Lire l’article complet (cliquer)

Découvrir le collectif Corrézien Enfance et liberté

Depuis 2020 un collectif Enfance et Liberté 19 est actif en Corrèze sur le sujet de l’obligation faite aux enfants de porter un masque à l’école, alors que le ministère de l’éducation évalue que les enfants sont très peu touchés, très peu transmetteurs.

Des démarches très actives sont portées essentiellement par des mamans. Citoyliens se met à leur service pour faire connaître les courriers et demandes d’entrevue qu’elles adressent à tous les échelons des services d’éducation et des représentants politiques, sur le plan local, départemental et régional.

Le collectif a besoin de renfort en bénévoles. Voici leur page (cliquer)

Education pour le bien des enfants – Collectif des professionnels de l’éducation

Manifeste des professionnels de l’éducation par le Collectif Éducation Pour le Bien des Enfants

Je suis un Professionnel de l’Éducation, Enseignant de la maternelle au supérieur, Atsem, AESH, Animateur périscolaire, Animateur d’ALSH, Éducateur, CPE, Surveillant scolaire, Agent communal….
Je suis de tous ceux qui souhaitent construire une société dans laquelle les enfants pourront devenir des êtres bienveillants les uns envers les autres, éclairés et libres.

Je suis informé et je m’informe quotidiennement sur la réalité de la situation sanitaire.

Selon les données scientifiques, mises à jour en janvier 2021, puis confirmées par le ministre Jean Michel Blanquer le 22-04-2021, les enfants sont très peu contaminants et très peu contaminés.

Ces mêmes données sont pourtant utilisées par le gouvernement pour accompagner leurs décisions conduisant les enfants dès 6 ans à porter le masque.

Depuis un an d’application des protocoles sanitaires, je constate qu’en les appliquant, je deviens, et bien malgré moi, maltraitant. Je m’insurge devant ces mesures injustifiées et disproportionnées. Je viens réaffirmer mon rôle de professionnel de l’éducation.

Je viens réaffirmer les missions de la fonction que j’ai choisie d’occuper au service des enfants et de notre jeunesse.

Je viens affirmer ma volonté de participer à la construction d’une société fraternelle, équitable et libre.

Lire le manifeste

Accéder au site du manifeste

Vues : 61

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

1 réflexion au sujet de « «Il faut urgemment mettre fin au port du masque pour les enfants» »

  1. Tout à fait d’accord pour mettre urgemment fin à la vaccination des enfants … et à toute vaccination tout court, adultes enfants personnes âgées ; la vaccination est un fléau qui n’a jamais éradiqué la moindre maladie, de la peste noire de 1348 qui a sévit plusieurs années et s’est éteinte d’elle même, au choléra qui a semé la terreur dans nos contré et a disparu de la même manière, sans vaccin ; toutes les études sérieuses et indépendantes (non commanditées par des labos ou des ministères de la “santé” publique) prouvent que le déclin des maladies intervient toujours avant l’apparition du vaccin créé pour la circonstance ; tout ça est une affaire de gros sous qui n’a jamais été une affaire de santé, bien au contraire, depuis ce satané Pasteur mis en avant par les politiques et banquiers de l’époque aux dépens d’un Béchamp dont il savait pourtant qu’à l’instar de Claude Bernard, c’est bien lui qui avait raison : la bactérie (ou le virus) n’est rien, le terrain est tout.
    Alors oui, stoppons tout ce massacre qui a assez duré, et si l’on ne veut vexer personne, que les gens qui veulent se faire vacciner soit libre de le faire comme pour celles et ceux qui ne le veulent pas. Notre corps n’appartient à personne d’autre qu’à nous mêmes, et comme cela est inscrit dans les lois d’ailleurs, nul n’a le droit de nous imposer un (soi-disant) soin sans notre consentement libre et éclairé (code de Nuremberg, déclaration d’Helsinki, loi Kouchner, etc. .)
    Bien à vous
    Jfb

    Répondre

Laisser un commentaire