Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Manifestation citoyenne pour la liberté : dimanche 16h à BRIVE

Facebookyoutube

A l’appel de collectifs Corréziens et nationaux, manifestation déclarée ce dimanche 18 juillet à 16h Place de la Guierle à Brive la Gaillarde.

APPEL = Merci de fabriquer des pancartes et grandes banderoles sur le thème de la liberté, etc … !

Texte de HK, auteur de la chanson “Nous on veut Danser Encore”

Ami-es qui partagez notre musique, nos révoltes, nos rêves et nos espoirs,
Cela fait presque 5 ans maintenant que nous avons affaire à un président et à un gouvernement qui multiplient les paroles méprisantes et les actes autoritaires; qui sont passé maîtres dans l’art de l’enrobage et de l’enfumage; et qui font la part belle aux lobbys de toutes sortes… Les exemples sont malheureusement nombreux, la liste des flagrants délits de mensonges est longue… Les contradictions entre d’un côté des discours faussement empathiques et de l’autre des lois répressives sont légion; et que dire de l’exercice du pouvoir qu’on ne peut pas décrire comme ouvert au débat démocratique ni respectueux des opinons contraires. Les actes parlent d’eux-mêmes, comme par exemple la récente décoration du très controversé préfet Lallement…

Au cours même de la dernière année, autour de la crise actuelle, il est difficile d’oublier toutes ces fois où, en tant que citoyennes et citoyens, nous sommes nombreuses et nombreux à avoir eu le sentiment d’être pris pour des imbéciles, pour des enfants, ou pour des marionnettes à qui l’on demandait d’obéir sans réfléchir. Aussi, la façon dont aujourd’hui, le président met en place et impose le pass sanitaire par la peur et la stigmatisation, en misant sur l’opposition et la division des gens ; semblant parier sur le fait qu’ils se déchireront entre eux, n’est pour moi qu’un épisode de plus dans la façon cynique qu’il a d’exercer son pouvoir.
Je me suis positionné, à titre personnel, sur la question du pass sanitaire, et j’assume bien sûr parfaitement ma décision. Mais je pense que ce serait une erreur que de se focaliser aujourd’hui sur cette seule question. Pour moi, le problème est tellement plus large… La question que nous devons nous poser est celle, globale, de l’exercice du pouvoir non plus par la confiance éclairée, le débat démocratique apaisé, ou l’adhésion raisonnée; mais par la politique de la peur et du bâton.

Je suis de ceux qui pensent que notre système démocratique ne nous protège plus autant qu’il le devrait, ni des dérives autoritaires, ni de l’influence des intérêts privés dans les décisions publiques. Je suis profondément attaché à la démocratie, et je suis aussi de ceux qui pensent qu’en tant que citoyens, s’il y a une chose pour laquelle nous devrions nous mobiliser largement aujourd’hui, c’est pour l’écriture et l’adoption d’une nouvelle constitution. Nous avons besoin de retrouver la confiance en Nous, car si cette confiance est aujourd’hui perdue, ce n’est pas parce que nous sommes « irresponsables » ou je ne sais quoi d’autre, c’est pour moi de façon claire et indiscutable de la responsabilité du pouvoir en place.
Je tenais à m’exprimer sur tout cela en tant que citoyen; pour que les choses soient claires sur ce que je pense au fond de moi, mais je voudrais m’exprimer aussi en tant qu’artiste, car c’est bien sûr avant tout ce lien qui nous unit : je pense aujourd’hui plus que jamais que mon rôle est de continuer à proposer des chansons, des spectacles, des moments où l’on continuera à se rassembler pour danser ensemble les yeux et les cœurs grands ouverts. C’est ce que je compte bien, avec mes ami-es musicien-nes, continuer à faire de mille et une façons : créer du lien, apporter et vivre des choses positives et joyeuses dans une époque compliquée, construire un grand « Nous » avec des valeurs fondamentales communes mais aussi avec nos différences, et parfois même nos divergences ; dans le respect et la bienveillance, sans se juger jamais, comprenant parfaitement que dans cette période, chacune chacun fait ce qu’il peut en fonction de sa propre réflexion et de sa propre réalité.
Continuons à nous retrouver pour jouer, chanter et danser ensemble ; partager des mots, des musiques, et bien sûr aussi des valeurs, des idées et des rêves… On ne va pas se perdre, on ne va pas se lâcher, on va continuer à semer et à s’aimer ! ❤

Paroles de Eric Lenoir

Je n’en peux plus du manichéisme. D’entendre ou lire l’opposition stérile entre des points de vue inconciliables, parce que ceux qui les émettent refusent d’entendre les raisons de ceux auxquels ils s’opposent.
J’en ai marre des Libertés qu’on malmène en les revendiquant là où elles ne se trouvent pas. Que l’on confond avec la légèreté ou l’insouciance, que l’on brandit comme un étendard absurde alors qu’on l’a concédée ailleurs, et bien plus fort.
Je suis très fatigué des certitudes émises sans s’être confronté au nécessaire doute; de la contestation d’office à tout et à n’importe quoi, et de la remise en question de toute affirmation parce qu’on la trouverait suspecte par essence.
J’en ai plein les bottes de cette perte de temps, qui consiste à devoir désamorcer des conflits évitables, à réparer des dégâts excessifs, à compenser les retards à cause de toutes les marches arrières, des barrières inutiles et autres régressions.
Je suis épuisé de l’absence de nuance, du manque de considération pour l’altérité, des carences d’empathie et de l’absence de raison.
J’en ai plein le cul du développement personnel qui se grime en partage, noyau dur d’égoïsmes et de compétition, quand il faudrait faire corps avec tous nos dissemblables, imparfaits et fragiles.
J’en ai marre du binaire à l’ère du quantique, qui montre l’étroitesse des vérités perdues.
Je voudrais que les flots, même quand ils sont secoués, restent des turbulences et ruinent les barrages; qu’ils se rappellent qu’ensemble ils rejoignent la mer et se salent, nettoyés, pour redevenir nuages.
Balayés par les vents.

Eric Lenoir (paysagiste) sur Facebook

Dialogue de sourd au goût du jour…

  • Il faut se faire vacciner pour protéger les autres.
  • Quels autres ?
  • Les personnes âgées et les personnes à risque.
  • Mais ils sont déjà vaccinés, ils sont déjà protégés.
  • Oui, mais le vaccin n’empêche pas la transmission.
  • Alors le vaccin n’est pas efficace ?
  • Si, il empêche les formes graves.
  • Mais les personnes qui font des formes graves sont déjà vaccinés.
  • Oui, mais si tout le monde n’est pas vacciné on ne va jamais atteindre l’immunité collective.
  • Pourquoi est-il si important d’atteindre l’immunité collective ?
  • Pour protéger les personnes fragiles.
  • Mais les personnes fragiles sont déjà vaccinées.
  • Oui, mais t’es un égoïste.
  • Pourquoi je suis un égoïste ?
  • Parce que tu ne veux pas te faire vacciner et tu mets en danger la vie des autres, tu peux les contaminés.
  • Mais moi je ne suis pas malade.
  • Mais tu peux contaminer les autres quand même.
  • Quels autres ?
  • Les personnes à risque.
  • Mais elles sont vaccinées.
  • Oui, mais si tu ne te vaccines pas on ne peut pas revenir à la normale.
  • Et pourquoi on ne peut pas revenir à la normale ?
  • Parce que il y a des risques que l’épidémie reparte.
  • OK, mais moi je ne risque rien avec cette maladie.
  • Mais t’es un irresponsable, pense aux personnes qui font des formes graves et vont en réanimation.
  • Oui, mais elles sont vaccinées.
  • Oui, mais tant qu’il y a un risque on ne peut pas vivre normalement.
  • Mais de quel risque parles-tu ?
  • Des personnes fragiles.
  • Mais elles sont vaccinées.
  • Oui, mais j’en ai marre, je veux aller au restaurant, voyager, faire la fête.
  • Mais ça ce n’est pas une raison sanitaire ?
  • On s’en fou, il faut se faire vacciner, en plus le vaccin est gratuit.
  • Le vaccin est gratuit ? Non, ce n’est pas gratuit, c’est nous qui le payons avec nos impôts, il n’est pas gratuit.
  • Oui, mais ce n’est pas grave il faut que tu te vaccines.
  • Mais pourquoi je me ferais vacciner ?
  • Parce que sinon tu ne pourras pas partir en vacances.
  • Mais ça ce n’est pas une raison médicale.
  • Non, mais pourquoi tu te poses autant de questions ? Si tout le monde le fait il est où le problème ?
  • Moi je ne suis pas tout le monde et je pense aux effets secondaires graves, aux personnes qui sont décédés suite à la vaccination, surtout ceux qui ne risquaient rien avec la maladie.
  • Tu deviens complotiste.
  • Non j’essaie de me maintenir informée, j’analyse et je vérifie l’information. Il y a des millions de gens avec des effets secondaires graves partout dans le monde, des décès parmi les personnes qui avaient plus de chance de gagner au loto que mourir à cause de la covid.
  • N’importe quoi ? Quels sont tes sources ?
  • Les sites officiels du gouverne(ment), Oms, par exemple…
  • Si c’était vrai ils l’auraient dit à la télé et le gouverne(ment) est là pour nous protéger.
  • Tu sais à qui appartiennent les médias ?
  • On s’en fou.
  • Non, on ne s’en fou pas. Les médias appartiennent à des groupes avec intérêts dans la manipulation de l’opinion publique selon leurs intérêts.
  • C’est n’importe quoi.
  • Tu sais qui subventionne les médias ?
  • Le gouvernement.
  • T’es d’accord alors que les média disent ce que le gouverne(ment) permet qu’ils disent?
  • Mais non, les média sont indépendants et ils disent la vérité, la preuve, combien de scandales ils dénoncent ?
  • Ils dénoncent les scandales qui font partie de la stratégie de ceux qui tirent les ficelles.
  • C’est impossible de discuter avec toi.
  • Pourquoi c’est impossible de discuter avec moi ?
  • Parce que t’es devenue complètement paranoïaque et tu vois des complots partout.
  • Mais je te présente des faits avec des preuves.
  • Et pourquoi je dois te croire ? Qui me dit à moi que tes sources sont de confiance ?
  • Ce sont des sources officielles, toi même, tu peux vérifier.
  • Tu crois que je n’ai rien d’autre à faire ?
  • Mais si tu n’est pas informé n’importe qui peut te manipuler et raconter ce qu’il veut.
  • Mais je suis informé, je lis les journaux et je regarde la télé.
  • Mais je t’ai dit que…
  • Arrête avec tes conneries et vas te faire vacciner.
  • T’as rien écouté de ce que j’ai dis ? Pourquoi je me ferais vacciner ?
  • Pour protéger les personnes fragiles.
  • Mais elles sont vaccinées.
  • Oui, mais…
    Si vous vous reconnaissez dans ce dialogue vous vous demandez sûrement à quel moment la communication devient impossible et pourquoi. Le débat, l’argumentation, la raison, le bon sens ne peuvent rien face à quelqu’un sous l’emprise de la peur. Ce n’est pas aux faits mais à l’émotion qu’il faut faire appel. Redonner l’espoir, rétablir la confiance et pour ceux qu’on aime et pour ceux qui comptent à nos yeux.
    A SUIVRE…

Vues : 796

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire