Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Projet de société locale libre et sans argent “Oikos”

Facebookyoutube

En 2019, j’ai lancé le projet que j’ai appelé ” OikosLibre “. Oikos est un mot grec et se prononce oy-kosse. avec le ‘oy’ de ‘Cowboy’ prononcé en français. Un Oikos est un groupe de personnes qui travaillant ensemble. Une “écorégion” est formée par plusieurs Oikoi et j’ai rédigé une proposition sur la manière de faire fonctionner une économie locale sans dépendre des euros.

www.oikoslibre.org/ristrilin-fr.pdf
( voir le sommaire ci-dessous )

Le vendredi 12 novembre, la première réunion aura lieu à côté du ‘Silo’ à Argentat de 19.00-21.00. Veuillez nous faire savoir si vous venez car les places sont limitées. [email protected] ou 0555 282601

J’essaie de me mettre à la place d’un citoyen, d’un fonctionnaire ou d’un ministre bien intentionné. Ils liront mon texte avec des sentiments mitigés. Ils peuvent dire qu’il n’y a pas besoin d’une alternative et que c’est un signe de méfiance. Après tout, tout va dans le bon sens et nous devons nous en sortir ensemble.

Il y a trente ans, j’ai remarqué pour la première fois un problème assez fondamental de gestion descendante, effectuée par des personnes qui ne connaissent pas le contenu et ne voient pas l’ensemble du tableau. Tout est compartimenté et personne n’est capable d’une réelle innovation. J’estime qu’il est de mon devoir de faire au moins une proposition.

En dehors de la crise de Corona, tout ne va pas bien pour l’humanité. Il y a un manque de sens et tout devient de plus en plus virtuel et individualiste. Le fossé entre les riches et les pauvres se creuse. Nous sommes de plus en plus en mauvaise santé, tant sur le plan mental que physique. Nous vivons dans une société du jetable et presque tout ce que nous faisons est polluant d’une manière ou d’une autre.  Mon plan consiste à aborder tous ces problèmes également.

Pour moi, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la “coronapas”. Le gouvernement montre maintenant très clairement comment le jeu est joué. Une politique est en cours d’élaboration. Sans débat ni arguments scientifiques. Aux Pays-Bas, seules 10 personnes déterminent quelle est la vérité et ce qu’il faut faire. Des milliers de médecins et de scientifiques sont ignorés et rejetés comme anti-vax.

Je regarde loin devant et, comme j’ai fait cela toute ma vie, je commence à reconnaître des tendances. Extrapoler les tendances permettent de voir l’avenir. La vitesse, cependant, n’est pas facile à prévoir. Elle va probablement lentement dans cette direction et ce n’est que lorsque vous connaissez l’objectif final que vous pouvez voir des similitudes dans des événements apparemment aléatoires.

Il n’est plus possible de parler aux gens de manière objective. L’opinion de nombreuses personnes se fonde uniquement sur les informations fournies par la télévision et les journaux. J’ai arrêté d’expliquer ce que je pense pour la simple raison qu’une bonne justification de mon histoire prend des heures et qu’ensuite les gens pensent que je suis fou. Si je donne une brève explication, alors je suis un théoricien de la conspiration. Il n’y a pas de réponse substantielle à mon histoire. En outre, il existe une formation de groupe, qui s’apparente à une religion covidiste. Avec des rituels et des écritures sacrées. Les hérétiques sont raillés et exclus.

Avec mon texte, je veux donc surtout parler d’une solution. Quelque chose de concret et de réalisable. Je présente cela dans le contexte d’un éventuel agenda mondial. Ce programme n’est pas une théorie. L’histoire est entièrement développée et l’on suppose qu’elle sera acceptée, car il n’y a pas d’alternative.

Bon lecture et à bientôt,

Peter Blok

Vues : 153

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Facebooktwittermail

1 réflexion au sujet de « Projet de société locale libre et sans argent “Oikos” »

Laisser un commentaire