Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

EAU potable : exercice pratique de gestion du bien commun / approche raisonnée ou ficelage politico-financier ?

Facebookyoutube

La Xaintrie est le secteur géographique de la rive gauche de la Dordogne ; elle est délimitée par 3 profondes vallées, celle de la Dordogne, de la Maronne et de la Cère. Peu peuplée, c’est un milieu naturel exceptionnel pour sa faune et sa flore ; elle est classée site Natura 2000 et réserve mondiale de Biosphère par l’Unesco. Les approvisionnements en eau des communes sont déficitaires, l’eau manque lors des pics de chaleur d’été.

La communauté de commune veut s’orienter vers une solution centralisée avec un seul point de captage pour toutes les communes et une unique entreprise opérateur. Toute l’eau devrait être pompée dans la Dordogne, filtrée et relevée par énergie électrique vers les communes en surplomb. Ce scénario abandonne tous les captages historiquement pratiqués au contraire à proximité et au dessus des communes.

Cet ensemble d’aspects contraires à la logique est pointé et dénoncé par les contributeurs d’une enquète citoyenne, par des associations et par un document édité par 13 communes de la communauté. Vous les trouverez ci-dessous.

La réunion de la Com-com du 9 décembre 2021 qui devait permettre d’adopter ce projet n’a pas pu se tenir parce que la salle a été envahie par 200 manifestants. (Téléchargez l’article de La Montagne ici)

Il semble qu’une séquence de confrontation brutale entre une approche raisonnée d’une ressource collective précieuse et de la politique autoritariste s’amorce. Vous n’êtes pas sur Netflix ou dans un film du genre “Erin Brocovitch” ou “Fair Game”. Cela se passe chez nous en Corrèze, à trente minutes de Tulle et de Brive.

Ouverture d’une enquête citoyenne

Une enquête citoyenne sur le schéma directeur de l’alimentation en eau potable de Xaintrie a été ouverte pendant plusieurs semaines : https://ecxvd.wordpress.com/2022/05/06/contributions/
Notez que ce sont les habitants de Xaintrie qui l’ont organisée en l’absence de passerelle avec la population.

Les contributions sont exemplaires, méthodiques et éclairantes. Il ressort notamment que cette région n’a jamais manqué d’eau dans toute son histoire. demande que à ce que la valeur d’intérêt général de la ressource “eau” soit bien prise en compte, et que sa gestion se fasse de façon exemplairement démocratique.

Nous vous présentons une contribution qui synthétise assez bien tous les angles abordés par cette enquête :

Je m’associe à l’ensemble des contributions de la présente enquête
citoyenne :

  1. garder la compétence eau, bien public à gérer par les communes
  2. faire l’inventaire des ressources potentielles non exploitées,
    demander une étude par un hydrogéologue sur le secteur du Puy du Bassin
  3. renforcer les captages existants, les remettre en état si besoin
    plutôt que de financer des stations de reminéralisation inutiles,
    aménager des interconnexions pour les communes déficitaires
  4. une seule source d’approvisionnement est dangereuse en cas d’incident
    grave
  5. les projets présentés sont très coûteux et entraîneront un coût de
    fonctionnement exorbitant contraire à la réduction de la facture
    énergétique et favorisant des difficultés économiques
  6. notre eau est de très bonne qualité, naturellement filtrée alors que
    la chloration et autres procédés physico-chimiques altéreront son goût
    et seront nuisibles à la santé et aux nappes phréatiques
  7. que nos réseaux d’alimentation créés par nos anciens, peu onéreux en
    fonctionnement, perdurent dans le temps !

Nous complétons en relevant deux derniers angles apportés par des contributeurs =

  1. Un contributeur analyse les raisons de la fermeture de captage fait par l’ARS ; il s’interroge sur la pollution qui sert de justification à cette fermeture du fait de présence logique de pesticide en période de canicule, mais n’obtient pas de réponse.
  2. Mise en relief d’un ensemble de causes simples et réversibles au manque d’eau (drainage des zones humides et des parcelles agricoles, arrachage des haies, plantation d’arbres résineux en bordure de cours d’eau …)

Essayez de prendre le temps de lire les contributions de l’enquète citoyenne. Elles sont passionnantes :

https://ecxvd.wordpress.com/2022/05/06/contributions/

Association Agir Autrement pour la Xaintrie

Trois points sont mis particulièrement en avant dans la contribution de C. Guérin, vice-présidente de l’association AAPLX :

  1. La démarche d’ensemble consiste à à solutionner une situation tout en occultant totalement l’analyse de ses causes !!
  2. alimenter à partir d’un seul captage concentre tous les risques (variation des coûts, risques de pollution, panne, etc …) sur trente communes d’un coup
  3. L’aspect “non pédagogique” de l’ensemble de la démarche est souligné par la majorité des contributeurs : une solution magique va tomber du ciel, et aucun citoyen, aucun agriculteur n’aura à prendre conscience de quoi que ce soit ni devenir participant éclairé à la résolution d’un défi qui est posé à l’échelle de la planète !

Consultez la contribution de C. Guérin :

Analyse de l’association Corrèze Environnement

La fédération locale d’association qu’est Corrèze Environnement présente une riche contribution à l’enquète citoyenne. C’est une critique sur la méthodologie de départ, sur les biais d’analyse, et la qualité démocratique de la gestion. La voici :

Le document des communes opposantes au projet de captage unique

Sur les 30 communes de la communauté, 14 mairies sont opposées à ce projet. Elles présentent leurs arguments à travers un court et édifiant document. Voici ses points forts :

  1. questionnement sur le coût de plus de 600000 euros d’étude alors que celle-ci ne répond pas aux axes de son cahier des charges (étudier les ressources complémentaires = elles prennent la direction opposée en ignorant ces pistes). (et pas de réponse à leur demande sur ce point)
  2. présentation de scénarios de diversification des sources de captage faites dans d’autres endroits en France avec leurs résultats
  3. nombreux risques liés à un captage unique, dont la dépendance du prix de l’eau au prix de l’électricité
  4. propositions de solutions de diversification et de renforcement des captages actuels

Consultez ce document en PDF :

Biais important de l’approche de la méthode de captage centralisé

N’oublions pas de souligner un biais pointé par l’enquète citoyenne : la centralisation du captage de l’eau pourrait aboutir à l’abandon de la surveillance de toutes les pollutions sur les points de captages qui maillent actuellement le territoire de façon uniforme !!!

Réunion citoyenne de restitution de l’enquête publique lundi 19 septembre

Vous l’avez compris, des enjeux durables et profonds sont liés à cette question de la gestion de l’eau.

Une réunion citoyenne est organisée lundi 19 septembre à Argentat. Venez y assister.

Réunion publique : Comm-com, préfecture, ARS, CD19 le lundi 26 Septembre à la salle des confluences à Argentat

Le 26 septembre à Argentat se tiendra la réunion publique de présentation officielle du projet de gestion de l’eau potable en Xaintrie-Val de Dordogne.

Vues : 85

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Facebooktwittermail

1 réflexion au sujet de « EAU potable : exercice pratique de gestion du bien commun / approche raisonnée ou ficelage politico-financier ? »

  1. COMPTE RENDU

    120 personnes à la réunion de restitution de l’enquète citoyenne. Un document de synthèse des contributions a été édité en version 4 pages et 8 pages téléchargeable ici :

    https://we.riseup.net/assets/827169/2022-09-13+synthese-ECXVD.pdf

    https://we.riseup.net/assets/827170/2022-09-13+synthese-ECXVD-courte.pdf

    INTERVIEWS

    La vice présidente de AAPLX à propos de la réunion : https://citoyliens.fr/wp-content/uploads/2022/09/intw-bilan-reunion-citoyenne-20220919.wav

    Annick Benazech, élue de l’équipe municipale de Bassignac le haut souligne plusieurs points = le schéma de gestion prévoit le lancement du projet serpent de mer de la STEP de Redenat. Il se positionne qq kilomètres au dessus du point de captage de l’eau potable pour les 30 communes. Ecoutez la conséquence en terme de pollution … A.Benazech nous parle aussi des chantiers de reconstitution de milieu naturels et de régularité de rivières : https://citoyliens.fr/wp-content/uploads/2022/09/intw_annick_benazech.wav

    VIDÉO

    En complément, voici l’interview du représentant du syndicat agricole FDSEA présent à la soirée :

    Cette vidéo est l’interview d’un des principaux représentants du syndicat FDSEA de Corrèze dont l’analyse converge avec celle du collectif d’usagers organisateur de l’enquête citoyenne.

    Mr Michel Queille a en effet pris la parole en fin de réunion publique, et il nous a semblé intéressant de rendre compte de ses arguments.
    Il nous informe que l’augmentation du prix de l’eau qui est annoncée avec la décision de centralisation de la captation de l’eau va obliger les agriculteurs à faire des choix. Le choix de devenir autonome en matière d’approvisionnement en eau potable pour leur animaux (captages, forages, retenues …). Michel Queille regrette que tout l’équipement construit par les anciens qui apporte une eau très peu chère et de très bonne qualité puisse être aussi facilement abandonné. Son intervention a été appréciée, car elle est exactement la même que celle de maires de 14 des 30 communes concernées.
    RV lundi 26 septembre à la salle des confluences à Argentat.

    Répondre

Laisser un commentaire

18 − 15 =