Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

La Xaintrie dit : “Nous ne sommes pas des vaches à l’eau”

Facebookyoutube

Lundi 26 septembre la communauté de communes de Xaintrie Val Dordogne organisait une réunion publique de présentation / explication publique du projet de réorganisation du système d’approvisionnement en eau potable sur son secteur.

Il faut savoir en effet qu’au mois de Décembre 2021, la séance de vote des élus de la Com-com de Xaintrie Val de Dordogne avait été bloquée dans son fonctionnement par 200 manifestants. Sur 3 scénarios de restructuration résultant d’une étude de 3 cabinets de conseil coûtant 700000 euros, celui qui aurait pu être voté est l’objet de nombreuses critiques :

  1. Critique sur le remplacement de tout le réseau de captages historique d’eau à proximité de chaque village par un captage unique dans la Dordogne en contrebas
  2. Capter une eau de surface parait exposer sa qualité à l’addition de tous les risques de pollution des affluents
  3. Remplacement de la gravité qui pousse l’eau des captages hauts vers les villages par l’énergie électrique d’un pompage centralisé, cela à des tarifs non prévisibles
  4. Pas de consultation de la population prévue : un groupe de citoyen a du mettre en place lui-même une plateforme pour une enquête publique (voir l’article et le compte rendu)
  5. Critiques exprimées sur la méthodologie et le coût de l’étude (700000 euros)
  6. Aucune place pour l’analyse des causes et leur réversibilité quant au déficit d’approvisionnement

Vidéo de la réunion publique

La réunion réunissait Le Préfet, le Président du conseil départemental, la Présidente de la communauté de communes, deux maires, le responsable de la CPIE, ainsi qu’un collège d’experts. En face d’eux, plusieurs centaines d’habitants, élus et agriculteurs de Xaintrie Val Dordogne.

Parmi tous les scénarios d’amélioration possibles, celui quia été retenu est le moins logique, le plus risqué et le plus cher. L’équipe décisionnaire a conduit une démarche de travail qui est critiquée pour son opacité et son silence face aux questions des citoyens. Il était donc très prévisible que l’ambiance de la soirée soit explosive.

Le degré de diplomatie de l’animateur a permis de maintenir une bonne tenue du débat. Plus d’une demi heure a été consacrée à la parole des officiels, n’apportant rien au débat. Le public les a donc immédiatement et logiquement hué. Le ton était donné pour les trois heures suivantes. Les experts conviés à étayer le projet avaient en commun d’être tous difficilement intelligibles.

Le sentiment général est que la justification du choix de centraliser l’approvisionnement en eau n’a absolument pas été apportée.

Déclaration d’un responsable du syndicat agricole FDSEA

Via la parole de Michel Queuille, le point de vue des agriculteur se résume ainsi : les agriculteurs ont participé à toute l’histoire de la création du réseau eau potable de la Xaintrie. Si le principe de service public et de l’intérêt général ne sont pas respectés par le schéma décidé par la communauté de communes, les agriculteurs se débrouilleront pour être autonomes en eau (bassines, stockages …). Cette perspective de déficit financier pour les régies locales de l’eau aura pour conséquence d’augmenter encore plus le prix de l’eau pour les habitants.

Vues : 103

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire