Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Violences sexistes et sexuelles : impunité ou révolution ?

Facebookyoutube

Tribune animée par Barbara Métais-Chastanier avec Valérie Rey-Robert

Cinq ans après #MeToo, on peut s’interroger sur la prégnance que continuent à avoir dans notre société les violences sexistes et sexuelles et sur l’impunité dont elles bénéficient. La révolution – tant attendue dans le sillage de la libération de la parole dont témoignait ce mouvement – se fait attendre et ce sont, encore aujourd’hui, trop souvent les femmes qui continuent à s’intéresser à ces questions. Pourtant, et c’est ce que démontre Valérie Rey-Robert, militante féministe et autrice notamment de Une culture du viol à la française : du “troussage de domestique” à “la liberté d’importuner” (Libertalia, 2019) et de Sexisme : une affaire d’hommes (Libertalia, 2020), ce changement ne pourra avoir lieu sans que tous et toutes y prennent part et sans la transformation radicale de ce qu’être un homme veut dire. En écho avecL’Institut Ophélie d’Olivier Sacomano et Nathalie Garaud, programmé les 14 et 15 mars à L’Empreinte, cette seconde tribune du cycle “contre-récit, contre-discours et contre-conduite” sera l’occasion d’explorer des modèles de masculinité, de sexualité et de culture alternatifs à ceux du modèle dominant encore engoncé dans la perpétuation des stéréotypes de genre, de l’idéologie hétéropatriarcale et de ce qu’elle fait à nos corps, à nos amours comme à nos vies.

voir l’événement du lundi 14 novembre au théatre de Brive à 18h30

Valérie Rey-Robert est une militante féministe et essayiste. Elle combat les violences sexuelles depuis près de vingt ans et anime le blog Crêpe Georgette. Elle est l’autrice de Téléréalité : La Fabrique du sexisme (Hachette, 2022), Dix questions sur le féminisme(Libertalia, 2021), Le Sexisme, une affaire d’hommes (Libertalia, 2020) et Une culture du viol à la française : du “troussage de domestique” à “la liberté d’importuner” (Libertalia, 2019).

Vues : 9

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire