Category Archives

55 Articles

AG Débat de l’association L' »Ouvre Boîte ». Argentat 13-01

Posted by Citoyliens on
0
Categories
AG Débat de l’association L' »Ouvre Boîte ». Argentat 13-01

L’ouvre-boîte propose une AG-débat
Lundi 13 janvier 2020 à 20h
Salle Saintangel, jardin public à Argentat

L’association est très légère en terme d’administration.
Ce qui fait que l’assemblée générale sera un débat.

– historique de l’ouvre-boîte, avec rappel des buts et idées de thème
– bilan par rapport à ses objectifs, choix des thèmes, déroulement des
débats, les objectifs que chacun y verrait, comment peut-on faire autrement
– point financier: ça c’est vite réglé !
– rendez-vous fixe plutôt que fluctuant ?
– liens avec la future donne électorale commune, comcom, départ.
– liens avec un groupe “veille”
– toutes vos idées

On trouve les documents relatifs à l’ouvre-boîte (statuts, charte,
débats) ici : https://we.riseup.net/louvreboite

Rappel extrait des statuts :
Cette association a pour objet
• De permettre à chaque habitant d’Argentat-sur-Dordogne et de ses
environs de débattre des sujets de société qui le concernent, en public,
dans des lieux publics, et
• D’organiser des débats contradictoires ne servant aucun intérêt
privé, permettant la libre expression et la confrontation des opinions
dans le respect de la charte annexée aux statuts associatifs.

Voir tous les articles et annonces de l’Ouvre Boîte

Hervé Covès au théâtre de Tulle

Posted by Citoyliens on
3
Categories

Aimer : comment passer de la fertilité à la fécondité dans la relation que nous entretenons avec la terre ?


TRIBUNES #4 AVEC HERVÉ COVÈS

Dans la civilisation indo-européenne, l’agriculture s’est toujours rêvée sur le modèle du jardin, un paradis clos, isolé et maîtrisé, reléguant la nature au hors-champ, par le recours à des techniques biocides, avec les conséquences que l’on connaît.

D’autres civilisations, pourtant, ont su développer des relations à la nature qui composent d’autres liens et d’autres enchevêtrements, des écosystèmes résilients dans lesquels tous les êtres peuvent vivre en équilibre les uns avec les autres : les cultures amazoniennes et amérindiennes en témoignent, par exemple, par le développement de corridors biologiques et de relations non-hiérarchiques entre les vivants.

C’est dans le sillage de cette conversion à une autre pensée du rapport à la nature que nous cheminerons aux côtés d’Hervé Covès pour cette quatrième tribune qui inaugure l’année en y déposant le secret d’une lumière : « la vie est belle ».

Hervé Covès est ingénieur agronome, il a travaillé au Pôle d’expérimentations de la Chambre d’agriculture de Corrèze. Conseiller expert en trufficulture, il a dirigé notamment la truffière expérimentale de Chartrier-Ferrière et se passionne pour la permaculture, l’agriculture de la fécondité et pour la diversité biologique et les interactions qui unissent les êtres vivants – bactéries, plantes, champignons, animaux. C’est en Guyane, en 2001, dans la forêt amazonienne, à Saül, qu’il vit sensiblement la force d’un autre système de pensée, plus complexe, fondé sur une approche systémique et holistique, et qu’il est saisi par la possibilité d’un autre lien au vivant, fondé sur l’amour. Chercheur infatigable, pédagogue passionné, il rejoint l’ordre franciscain en 2014 et ne cesse de défendre une agriculture sobre, résiliente et aimante.

Voir les vidéos d’Hervé Covès sur la chaine Youtube Citoyliens

Voir les articles sur Hervé Covès dans Citoyliens

Article de RCF

« Souvent on me prend pour un doux rêveur idéaliste, ça ne me dérange pas, mais je n’ai pas tout le temps perçu ma vie comme étant belle, elle a même été très compliquée. » Ingénieur agronome de formation, Hervé Coves accompagne aujourd’hui ceux qui veulent se former à l’agro-écologie et à la permaculture. Son parcours professionnel et spirituel est celui d’un contemplatif. En 2014, à un peu plus de 50 ans il est devenu religieux franciscain, membre de l’ordre fondé par saint François d’Assise, patron de l’écologie.
 

On en est venu à utiliser de la farine animale pour nourrir les troupeaux, « on trouvait ça extraordinaire d’élever des vaches avec de la fiente de poule et de la sciure de bois… » Nourrir le monde à n’importe quel prix : plus tard on l’a payé cher

L’AGRICULTURE, REMISE EN CAUSE D’UN SYSTÈME

C’est l’amour de la nature qui l’a conduit à devenir ingénieur agronome. Lui, l’enfant de pieds-noirs élevé dans une cité HLM de la banlieue de Strasbourg, né en France et éduqué dans l’idée (et le traumatisme) qu’il ne fallait pas trop s’attacher à la terre. À la fin des années 70, il avait déjà un côté militant quand il a commencé à travaille pour une Chambre d’agriculture dans le Limousin. Déjà « les Chambres étaient perçues comme parasitant l’agriculture ». Il se souvient, à ce moment-là, « l’idée c’était vraiment de nourrir le monde ». Et on en est venu à utiliser de la farine animale pour nourrir les troupeaux, « on trouvait ça extraordinaire d’élever des vaches avec de la fiente de poule et de la sciure de bois… » Nourrir le monde à n’importe quel prix : plus tard on l’a payé cher.

La première prise de conscience que quelque chose ne pouvait pas fonctionner dans ce système agricole-là, ce fut lors de la crise de la vache folle. « À partir du moment où un projet sur lequel j’avais travaillé a montré ses limites, je suis suis dit ‘Hervé tu es en train de tuer des gens’. » Hervé Coves confie avoir « vécu avec cette culpabilité-là pendant longtemps… » Prise de conscience aussi, que, dans ce système où les agriculteurs « ne vivent plus de leur métier » (à part sur de très grandes surfaces de plus de 1.000 hectares) mais « des aides et des subventions », on « ne donne plus une vraie valeur aux choses ». Selon lui, le drame pour un agriculteur c’est que le prix de son effort est décidé arbitrairement depuis Bruxelles.


ÉCOUTER ► Perrine et Charles Hervé-Gruyer, des pionniers de la permaculture


« UN JOUR ÇA S’EST IMPOSÉ À MOI : REGARDE COMME LA VIE EST BELLE »

« La campagne ma révélé quelque chose de la beauté du monde. » Il avait 12 ans, quand sa famille a déménagé pour le petit village de Kolbsheim (Bas-Rhin) : là, il a vécu « une renaissance ». « Je vivais en moi cet amour de la terre. » Et le jeune homme peut enfin laisser libre cours à sa passion pour les végétaux. Mais sa conversion, ou plutôt sa « révélation » comme il l’appelle, il l’a vécue des années après, au cours d’un voyage d’étude en Guyane. Une nuit au cœur de la « magnifique » et « effrayante » forêt amazonienne, emplie de bruits tous plus ou moins inquiétants les uns que les autres, Hervé coves est installé dans un hamac et peine à s’endormir. Quand tout à coup une puis deux, puis trois, puis des centaines de lucioles clignotent et se répondent dans un jeu de lumière « féérique ».

« Le monde est un livre extraordinaire dans lequel il y a tant à apprendre », cela il en était déjà convaincu. Mais cette-nuit là en Guyane – Hervé Coves en parle la voix brisée par l’émotion – il comprend que « tous ces insectes, ces singes [qu’il entend] hurler, ces grenouilles qui coassent, ce sont des chants d’amour : je me suis rendu compte à ce moment précis que c’était de ça dont j’avais peur ; ce dont j’avais peur c’était l’amour ». Et ça a « bouleversé » sa vie. « Je me suis détendu dans mon hamac et j’ai vécu une des plus belles nuits de mon existence. » Une « nuit d’amour à communier avec toute cette nature merveilleuse ». Depuis, il a cessé de ronfler et d’être insomniaque, dit-il en souriant. Il en a surtout gardé « la révélation qu’on est dans un monde qui est plein d’amour » et que souvent « les manifestations d’amour nous effraient ».

Lancement du Préjugix 400mg à Ayen

Posted by Citoyliens on
0
Categories

En répondant à l’appel à projet de l’association Open Space de Villeneuve sur Lot et de la région Nouvelle-Aquitaine, la municipalité d’Ayen s’est engagée dans une nouvelle stratégie d’implication des habitants.

L’idée : créer un médicament anti-préjugés qui permet de faire réagir les habitants aux idées reçues les plus répandues et présenter ces réactions de façon simple et ludique sous la forme de textes imprimés sur de fausses notices de médicaments.

Le projet « Préjugix 400mg » a fait l’objet d’un travail de co-construction dans les 12 départements de la région Nouvelle Aquitaine qui ont planché sur 16 thèmes tels que l’alcoolisme, l’autisme, le handicap, la sexualité 2.0 ou encore le chômage pour fabriquer des boîtes de médicament anti-préjugés. 

En Corrèze, la démarche est propulsée et portée par la Maison des Services au Public d’Ayen, seule collectivité à participer à ce « médicament » anti-préjugés, outil pour atteindre les cibles de l’ODD11.

Communiqué Préjugix 400mg.

Jérôme Perdrix – ten.etsopalnull@xirdrep.emorej

Source comité 21

Conférence « Smart city, 5G, compteur Linky, dans quelle société voulons-nous vivre ? »

Posted by Citoyliens on
0
Categories
Conférence « Smart city, 5G, compteur Linky, dans quelle société voulons-nous vivre ? »

Conférence de Nicolas Bérard, 

le jeudi 5 décembre à 18 h 30, salle Latreille à Tulle. 

Le thème développé sera : « Smart city, 5G, compteur Linky, dans quelle société voulons-nous vivre ? »Invité par Corrèze Environnement et plusieurs mouvements citoyens de la Corrèze, Nicolas Bérard est journaliste au mensuel « l’Âge de Faire », spécialiste des questions sociétales liées aux technologies numériques et à la ville connectée. Il est aussi l’auteur de l’ouvrage « Sexy, Linky ? »Une conférence… pour réfléchir et ne pas se retrouver un jour à Alphaville*.

La confiance que l’on accordait il y a peu au services publics, aujourd’hui – malheureusement – ne suffit plus. Le Marché et sa compagne Nouvelles Technologies ont gangréné nos échanges, soudoyé nos dirigeants, se sont immiscées dans l’École, la Santé et prétendent veiller sur notre Sécurité.
Nicolas Bérard, lui, est journaliste. Un vrai, intègre, très informé et plein d’humour.Si ses textes sont parfois corrosifs, ce n’est pas par effets d’écriture, mais parce qu’il trempe sa plume dans l’encre noire et caustique d’une société qui « va dans le mur ».

Un peu cuisinier, il épluche par exemple dans son petit livre « Sexy, Linky ? », couche après couche, les dessous du capteur Linky et nous dévoile le noyau dur du projet : très dur pour la Démocratie, l’intimité des foyers, le respect des personnes, la confiance dans les — aujourd’hui surannées — « missions de service public ». La smart city mijote dans les chaudrons des opérateurs de téléphonie, des magnats de l’énergie, de La Poste et autres CapGemini.

En bon observateur, il n’a pas son pareil pour nous dévoiler, dans ses articles pour le mensuel « L’Âge de Faire », les recettes chimériques de la smart société que les GAFAM et leurs sbires nous concoctent : intelligence artificielle et nouveau servage, contrôle du vivant par puces RFID, déploiement spatial d’une 5G mortifère, école 2.0 dévastatrice, dégradation d’un État en start-up nation, invention de l’illectronisme comme nouvelle pathologie, etc.

Face à ce déferlement inquiétant, Corrèze Environnement et plusieurs mouvements citoyens de la Corrèze ont pu convaincre Nicolas Bérard de monter de son Sud profond rejoindre Tulle pour nous parler de la société qui nous attend… si nous laissons la bride sur le cou aux démiurges des technologies numériques et aux sirènes de la ville connectée.Vous pourrez le rencontrer et l’écouter jeudi 5 décembre, à 18 h 30, salle Latreille à Tulle.

L’entrée est libre mais une petite participation sera toujours bienvenue pour lui rembourser son voyage.

Note : la date du 5 décembre avait été décidée depuis longtemps et ne prévoyait pas de s’inscrire dans une contexte de grève nationale. On remarquera cependant que le sujet de cette présentation résonnera comme en écho direct aux conséquences sociales de l’avidité démesurée des « acteurs du Marché ».

* Alphaville : film de science-fiction de Jean-Luc Godard (1965). L’histoire se déroule dans une ville déshumanisée, dirigée par un dictateur ayant aboli les sentiments humains et régie par l’ordinateur Alpha 60…

Humbolt : l’invention de la nature.

Posted by Citoyliens on
1
Categories

L’exposition sur le naturaliste Alexander Von Humbolt se termine dimanche 1er décembre. Venez y retrouver le regard fasciné d’Anne Lann sur ce scientifique pluridisciplinaire, qui à l’époque de la révolution française a parcouru le monde pour mettre les théories à l’épreuve du vivant.

Avec son frère diplomate, ils arrivent à ce point culminant ou l’esprit humain va entrer dans la conscience de son pouvoir total sur la planète et ses peuples non industrialisés. Les portraits que l’on fait d’eux ont deux facettes : privilégiés, surdoués maniaques, mais aussi révélateur des fonctionnements systémiques de la planète, visionnaires de ses possibles dérèglements, et donc écologiste et prophète du changement climatique.

En érudit boulimique et encyclopédique, il fut un savant intuituf-romantique-visionnaire, qui voulut tout englober dans son approche de la physique du monde ; un précurseur de nombreuses sciences, telles l’écologie, la climatologie, la géographie moderne, l’océanograghie, l’ethnologie, l’anthropologie et l’archéologie américanistes, tout en faisant avancer d’autres disciplines comme la cartographie, la physique, le magnétisme ou encore la volcanologie. Il ambitionna d’inventorier la nature tout en cherchant à en comprendre le sens ! Les 13 volumes de ses récits ont été réédités !

Anne-Lann, créatrice et organisatrice de l’événement Humbolt en Corrèze vous accueille tous les après-midi à la chapelle de la providence à Brive (en face du musée Labenche)

Et pour prolonger et élargir cette merveilleuse exposition, voici quelques pistes …

Vidéos ARTE

Vidéo 1 : collaboration avec les pays sud-américains et les éthnies d’où proviennent les objets exposés

Vidéo 2 : un regard réaliste sur les personnalités des frêres Humbolt

Le film / DVD

Une heure de docu-fiction sur Humbolt , co-réalisé par sa géniale biographe Andrea Wulf auteur du livre « L’invention de la nature » (voir ci-après)

Le fim est une production ARTE mais qui n’est pas dispo en Vod mais uniquement en CD chez vos fournisseurs habituels.

Humbolt : le livre / biographie

Humbolt-Forum, c’est aussi le projet culturel le plus cher et le plus controversé d’Europe …

Humbolt Forum est le complexe culturel le plus ambitieux d’Europe, le plus cher aussi, le plus radical, le plus interdisciplinaire, mais aussi le plus controversé …

Il faut donc voir la vidéo montrant une proposition de travail interactif fait avec les chercheurs et peuples d’amérique du sud à qui ont appartenu (appartiennent ?) les objets qui seront présentés à Berlin.

Un des point qui choque dans ce projet, c’est que le château qui avait été détruit pendant la seconde guerre (le « Chambord » ou le « Versailles » prussien) devait être reconstruit fidélement à son architecture d’origine !!! l’aspect symbolique du régime impérial qui par trois fois a souhaité conquérir l’Europe a révulsé une majorité d’Allemands.

Le plus grand musée d’Allemagne : moderne ou ancien ? nostalgique ou lucide ?

La solution trouvée par le parlement allemand pour mettre fin au scandale que cela déclencha dans tout le pays, a consisté à imposer une architecture majoritairement moderne financée par l’état (600 millions €). Toutes les éventuelles façades « authentiques » ne bénéficieront que de financements privés. (100 millions €).

Seconde profonde controverse : les 500 000 objets conservés et peu ou mal exposés en Allemagne sont le fruit des appropriations des plus sombres années de l’empire.

Le projet sera donc finalement révisé et conçu de façon à rendre explicite les contradictions du projet et mettre en lumière l’existence et les droits des peuples à qui ont été soutirés les créations.

Voir l’article LE POINT

( voir le témoignage de son architecte italien, qui s’interroge sur l’idée de la responsabilité des pierres des bâtiments suite aux actions de leurs habitants humains ? un des plus beau palais de Venise ayant été habité par Mussolini … )

Et aussi le site internet Humbolt-heute.de (en anglais / allemand)

Documentaire « Terre de liens » à la Baignoire d’Archimède

Posted by Citoyliens on
0
Categories
Documentaire « Terre de liens » à la Baignoire d’Archimède

Dans le cadre du mois du film documentaire, nous vous invitons à participer demain, le jeudi 21 novembre à la librairie « La baignoire d’Archimède » à Brive à la projection du film « Changement de propriétaire »de Audélien Lévêque et Luba Vink, sur l’expérience de Terre de liens.

Ce film sera suivi d’un témoignage d’un bénévole de Terre de Liens, puis d’un échange avec la salle.

Toutes les infos : http://www.moisdudoc.com/?rubrique416&Id=1659  

Anne Lebec
Terre de liens Limousin Animatrice territoriale 
12, rue Frédéric Mistral – 87 000 LIMOGES
Tel: 09 70 20 31 13 / 07 85 56 41 42Jours travaillés: mardi, mercredi et jeudihttp://terredeliens.org
Terre de Liens est un mouvement citoyen reconnu d’utilité publique qui préserve les terres agricoles afin d’y développer des usages solidaires respectueux des personnes et de l’environnement.

Vous aussi, passez à l’action ! Donnez, épargnez ou adhérez en ligne ici

Atelier débat « Rivières », mardi 26 nov à Tulle

Posted by Citoyliens on
0
Categories

La fédération d’association Corrèze Environnement a le plaisir de vous inviter à participer à un atelier- débat 
« Eau et Rivières : parlons-en ensemble ! »
à TULLE, ce mardi 26 novembre à 20H30, salle Latreille bas.

Cette soirée permettra d’échanger sur les rôles, les droits et devoirs de chaque acteur, au travers des compétences de nos trois intervenants, de vos témoignages et de vos questions.  
Dans un contexte démocratique, social et environnemental bousculé par le changement climatique, comment être co-acteur de la politique de l’eau à l’échelle du bassin versant.
Nous vous remercions de votre participation et vous invitons à partager largement cette invitation.


« Eau et Rivières : parlons-en ensemble ! »

atelier-débat animé par CORREZE environnement

            Avec 3 interventions (1 heure) puis un débat avec la salle (1 heure)
> Philippe BONNET, naturaliste et pécheur

> Antoine Gatet, juriste, Sources et Rivières du Limousin, Limousin Nature Environnement 

> Olivier Lefeuvre, technicien rivière à Tulle Agglo

 Contact CORREZE environnement 06 13 88 27 31 rf.eerfnull@tnemennorivneezeroc 

Conférence « Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales. STOP IMPUNITÉ !  » à Tulle

Posted by Citoyliens on
0
Categories
Conférence « Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales. STOP IMPUNITÉ !  » à Tulle

Le Collectif « Ethique sur étiquette » de la Corrèze et la Municipalité de Tulle organisent le vendredi 15 novembre, une conférence-débat sur le thème : « Des droits pour les peuples ; des règles pour les multinationales. STOP IMPUNITE ! ».
Ce sera à 20h30 à la Médiathèque E.Rohmer de Tulle .

L’intervenante sera Danielle Auroi qui fut plusieurs fois députée du Puy de Dôme ainsi que députée européenne est aujourd’hui entre autres, membre du Conseil d’administration du Collectif « Éthique sur étiquette » et Présidente du Forum citoyen pour la responsabilité sociale des entreprises.
Son engagement contre les violations des droits humains par les multinationales ainsi que contre les atteintes à l’environnement est toujours intense. En travaillant au coude à coude pendant 5 ans, Danielle Auroi, Philippe Noguès et Dominique Potier ont obtenu le vote d’une loi dont ce dernier
fut le rapporteur, en février 2017 : la loi sur le devoir de vigilance des multinationales.

Contact : 06 43 87 33 81

Conférence Ethique sur l'étiquette Danielle Auroi Tulle 15 novembre
SAMSUNG CAMERA PICTURES
Conférence Ethique sur l'étiquette Danielle Auroi Tulle 15 novembre

Website Security Test