Infos éco-citoyennes Sud Corrèze et proximité

Causerie-lectures / réhabilitation d’un poète-paysan maquisard de Corrèze

Invitation :

Les Compagnons de la mémoire vivante organisent le Samedi 24 Juin 17h à la Mairie de St Angel une soirée-évocation sur le poète-paysan Henri Nanot qui fut un Résistant FTP des maquis de G,Guingouin, puis un ardent militant contre la guerre d’Algérie, Il était notamment lié au poète André Breton et à un autre poète surréaliste qui fut Inspecteur primaire à Ussel, signataire de la « charte des 121 » contre la guerre : Jehan Mayoux.

La causerie de Jean-Jacques Nanot, fils d’Henri, sera ponctuée par des lectures de textes choisis évoquant son père avec les acteurs de la Kélidône.

Il fut accusé d’avoir commis un attentat contre le Secrétaire d’Etat alors élu corrézien aux affaires algériennes Marcel Champeix à partir d’une accusation douteuse, ce après avoir été arrêté et torturé par des policiers qui avaient officié sous l’occupation…à la suite hospitalisé en psychiatrie puis condamné à 5 ans de réclusion, il mourut de folie peu de temps après sa libération.

Jean-Jacques depuis plus de 20 ans tente de réhabiliter son père par la révision du procès.
En espérant vous retrouver en cette occasion, ci-dessous un copié-collé d’une émission de France-Inter “Monsieur X” pour celles et ceux qui méconnaissent le sujet.

Rendez-vous avec X…

Henri Nanot sera-t-il un jour réhabilité ? Lui, poète-paysan, poète-résistant, l’ami d’André Breton et victime d’une accusation douteuse… Nanot, torturé, calomnié, emprisonné et qui a fini par sombrer dans la folie avant de mourir prématurément à l’aube de la quarantaine…

Monsieur X a déjà évoqué ce personnage dérangeant il y a plusieurs années. Et s’il revient aujourd’hui sur la vie tragique de Nanot, c’est que son fils, Jean-Jacques, a annoncé en octobre 2010 son intention d’introduire une action en justice afin d’obtenir la révision du procès de son père. Henri Nanot a en effet été condamné à cinq ans de prison en 1958 par la cour d’assises de Tulle, pour avoir commis un attentat contre un notable politique local, Marcel Champeix. Forfait qu’il a toujours nié. Mais l’ancien maquisard exalté, non-conformiste et provocateur, faisait un coupable idéal pour la justice et la classe politique que Nanot exaspérait…

Mais avant d’être condamné, il a été arrêté par des policiers qui avaient été en service sous l’Occupation et il a été sévèrement et longuement frappé. Une véritable séance de torture qui l’a physiquement brisé et a ébranlé sa raison… Nanot ne s’en remettra jamais. Et, après être passé de prisons en hôpitaux psychiatrique, il mourra de sa folie en 1962.

J’ajoute, avant de retrouver Monsieur X, qu’il existe aussi une raison supplémentaire pour parler d’Henri Nanot : son livre “Scène de la vie du maquis” écrit dès 1945, vient opportunément d’être réédité aux éditions Lucien Souny… C’est un témoignage de première main sur ces hommes de la terre limousine qui ont pris les armes contre l’Occupant sous l’autorité du légendaire chef FTP, Georges Guingouin. Le «préfet du maquis », comme on l’a appelé.

1 réflexion au sujet de « Causerie-lectures / réhabilitation d’un poète-paysan maquisard de Corrèze »

  1. Rien n’a changé en ce bas monde c’est encore pire!
    Et nous sommes au début d’une autre guerre celle des pauvres qui sont toujours plus pauvres et plus nombreux aux dépends d’un homme qui possède beaucoup trop et qui devient la coqueluche des politique s et des médias … un homme qui possède un empire et plus riche que la majorité des états. Il contrôle presque tout, il devient le maitre de la planète. Il dicte ses lois et on lui obéit, pire on le vénère comme un Dieu!
    C’est la loi de l’avoir sur l’être.
    Bonne journée

    Répondre

Laisser un commentaire