Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Conservatoire de l'abeille noire limousine

Facebookyoutube

  Menaces d’extinction des abeilles – péril écologique

En France, le nombre de colonies d’abeilles ne cesse de diminuer : de 1,5 millions, le nombre de ruches serait passé à 1 million, peut-être même moins… Certains professionnels des régions de grandes cultures perdent chaque année jusqu’à 50% de leurs ruches. Pour compenser ces pertes, les apiculteurs importent massivement des abeilles de races étrangères à développement fort et rapide, mais qui ne sont pas adaptées au biotope local.
Les populations locales à développement prudent et plus lent, mais pourtant considérées comme bonne productrice de miel sont délaissées. Les apiculteurs pluri-actifs et amateurs, atteints par un phénomène de mode, cherchent et trouvent sur le marché des reines ou des colonies de races étrangères quelquefois plus douce que les races locales.
Ces implantations sauvages, souvent sans suivi, créent dans nos populations indigènes des croisements incontrôlés qui ne donnent pas forcément de bons résultats, pire même, ces hybridations incontrôlées modifient profondément le potentiel génétique de la race et des écotypes locaux.

Caractéristiques de l’abeille noire du limousin

L’abeille locale reste économiquement une des plus intéressantes. Notre abeille noire, Apis Mellifica Mellifica, se distingue par sa couleur, de noir à brun foncé selon les écotypes, qui lui donne son nom commun, mais surtout par son adaptation, acquise depuis des millénaires au biotope local. La race locale LIMOUSINE ne se différencie en rien de l’abeille noire française si ce n’est, précisément, par son adaptation à la flore locale et aux conditions météorologiques de notre région : on parle alors d’un écotype. Cela lui confère une rusticité inégalée qui lui permet de conduire le développement de son couvain ( production de larve et de jeunes abeilles) en harmonie avec la nature.
Les apiculteurs amateurs et pluri-actifs qui possèdent actuellement près de 80% du cheptel local ne peuvent plus continuer, dans des conditions convenables, l’élevage de l’abeille locale.

Rôle du conservatoire de l’abeille noire limousine

L’Association a pour but de réunir les apiculteurs qui s’intéressent à l’élevage sur la race locale et se propose de maintenir des souches sélectionnées pour les multiplier. Il n’est pas dans ses projets de s’opposer aux utilisateurs de races étrangères, mais au contraire de travailler avec tous, dans l’optique d’améliorer la race locale, par la recherche sur l’ensemble des trois départements des souches les plus intéressantes.
La mission du conservatoire est donc un travail de terrain, en partenariat avec l’INRA : trouver des souches, vérifier les indices d’appartenance à la race noire. Ensuite, il faut conduire des ruchers de fécondation pour permettre la production en masse de reines et faux bourdons à partir des colonies sélectionnées. Enfin, et c’est la partie la plus technique, il faudra pratiquer l’insémination instrumentale artificielle des reines afin de maîtriser parfaitement l’origine des géniteurs mâles.

Perspectives du projet de conservation de l’espèce

Ce projet concerne tous les apiculteurs de la région. L’association est donc ouverte à tous ceux qui souhaitent utiliser et maintenir la race locale.
Particuliers, apiculteurs amateurs et professionnels peuvent devenir adhérents depuis le site internet de l’association.
Cette opération vise à restaurer l’abeille de pays sans pour autant être une entrave à ceux qui souhaitent travailler autrement. Elle se présente donc plus comme étant la création et le maintien d’un conservatoire d’un écotype local de valeur certaine que comme une opération de sélection à outrance sur des critères biomètriques. L’objectif principal est de permettre la mise à disposition d’une abeille « restaurée » qui pourra entrer avantageusement dans des croisements avec d’autres écotypes de race noire ou de race étrangère.
© Conservatoire Abeille Noire Limousine

Vues : 277

close

L'écocitoyenneté locale
en actes !


Abonnez-vous à la newsletter.
Rejoignez 450+ abonné·es.

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Facebooktwittermail