Infos éco-citoyennes Sud Corrèze et proximité

Éoliennes en Corrèze : projet de Champagnac la Prune

Le 24 février 2023, le conseil municipal de Champagnac-la-Prune a réaffirmé son opposition au projet éolien en présence du Président de la Communauté de communes Tulle-Agglo.

Michel Breuilh, président de Tulle-Agglo, a déclaré : « Tulle Agglo n’appuiera aucun projet éolien si la commune concernée y est défavorable », propos confirmés par courrier le 27 février.

Le 1er décembre 2023, le conseil municipal a réitéré sa position : “c’est non pour les éoliennes”.

Ce projet, qui prévoit l’implantation de quatre éoliennes et d’un poste de livraison sur les communes de Champagnac-la-Prune et Saint-Paul, ne respecte pas les positions des communes concernées, montrant ainsi un mépris pour les processus démocratiques.

De plus, il entraînerait des dommages irréversibles sur les plans écologique, culturel, touristique, sanitaire et économique.

Enquête publique en ligne

Une enquête publique est ouverte du 21 mai au 21 juin 2024, et cette pétition vise à sensibiliser et alerter sur les enjeux liés à l’éolien industriel et à l’utilisation spéculative des questions environnementales et énergétiques.

🔥 Lien vers la pétition en ligne : cliquez ici

🔥 Lien vers l’enquête publique (vous avez jusqu’au 21 juin) cliquez ici

🔥 Le lien vers l’association éditrice de la pétition en ligne (cliquez ici)

Points de désaccord sur ce projet éoliennes à Champagnac la Prune

  • Absence d’intérêts économiques pour le territoire : Le projet est porté par la SAS Éoliennes de Champagnac, filiale de la société allemande VSB, rachetée en 2020 par Partners Group, une société de capital-investissement belge avec 1,003 milliard de francs suisses de bénéfice en 2023, dont le principal gestionnaire d’actifs est BlackRock. Partners Group est spécialisée dans le capital-investissement, les dettes privées, l’immobilier privé et les infrastructures privées.
  • Contrairement à des projets de micro-éoliennes publiques, démocratiques et locales, comme celui de Bréhain-la-Ville, ce projet ne semble pas apporter de bénéfices économiques au territoire, étant plutôt orienté vers des enjeux de spéculation verte.
  • Il impactera durablement et négativement le paysage, le tissu social, culturel, écologique et touristique.
  • De plus, le démantèlement des éoliennes et la remise en état des sites coûtent en moyenne 400 000€ par éolienne (selon des devis de sociétés comme CARDEM).
  • La société ne prévoit qu’un budget de 75 000€ par éolienne à cet effet, alors que la durée de vie de ces installations est d’environ 30 ans. Rien n’indique qui paiera la différence, et rien ne mentionne les 22 kilomètres de raccordement, l’élargissement des petites routes de campagne, et les coupes rases nécessaires dans les bois pour l’installation de ces éoliennes.

Prenez le temps de consulter l’article lié à la pétition en ligne, car il est explicatif et bien documenté.

Views: 136

Laisser un commentaire