Citoyliens médiatise les 200 associations d’intérêt général local
Recevez leurs informations dans un seul email
Soutenez ce trait d’union local entre tous ceux qui veulent agir …
Précédent
Suivant

Métabolites… suite et lien avec pétition “Coquelicots” contre les pesticides

Les rassemblements citoyens de la France entière se réunissent devant leur mairie de 18h à 19h, comme tous les premiers vendredi de chaque mois …

Rendez-vous vendredi 7 aout devant votre mairie

Regardez si votre ville est bien dans les communes où un groupe “Nous voulons des Coquelicots” existe … voir la page (cliquez). La pétition a déjà recueilli plus de 1,1 millions de signatures …

Mais les pesticides, ça n’est qu’un début, pourquoi ? parce que ces pesticides se dégradent dans la nature, et que nous sommes des cobayes sur une paillasse de laboratoire !

Métabolites. Retenez bien ce mot. C’est de la dynamite!

Les métabolites sont issus de la dégradation des pesticides de synthèse au contact des sols, de l’eau, du soleil, etc. Les bons spécialistes de la question affirment que certains sont plus toxiques encore que les pesticides dont ils sont issus.

Nul ne connaît la liste de tous les métabolites de tous les pesticides, car personne ne la cherche. Pourtant la loi considère que les métabolites doivent pourtant être comptabilisés comme des pesticides.

Fabrice Nicolino et le mouvement “nous vouslons des coquelicots” posent la seule question qui compte: pourquoi ne recherche t-on pas les métabolites? Pourquoi? Le meilleur moyen de ne pas avoir la fièvre, c’est de ne pas prendre sa température…MOINS

Courrier envoyé à leur mairie par les membres du groupe “nous voulons des coquelicots” d’Argentat

Monsieur le Maire 

J’appartiens au mouvement « Nous voulons des Coquelicots » (1,1 million de soutiens à l’interdiction des pesticides de synthèse). Un combat partagé par près de 9 Français sur 10. Et c’est fort de ce soutien que je vous écris. 

Au contact de l’eau, d’une plante, du soleil, des animaux, les pesticides se transforment. Ce produit de dégradation s’appelle un métabolite. On pense qu’en moyenne, un pesticide pourrait former entre 4 et 10 métabolites, qui sont souvent au moins aussi toxiques que les pesticides dont ils sont issus. C’est pour cela que la loi considère que dans l’eau du robinet, un pesticide ou un métabolite, c’est la même chose. 

Or, notre système de distribution de l’eau recherche si peu de métabolites, alors qu’il en existe des milliers. Conscients de défendre ici la santé de toutes et tous et désireux de renforcer la cohésion démocratique de ce pays, nous vous posons une seule question : pourquoi ne recherche-t-on pas les métabolites dans l’eau du robinet ? 

Votre fonction ne vous permet pas forcément de répondre seul à cette forte interrogation. Mais il nous semble que le même devoir civique s’impose à chacun d’entre nous : il faut fournir une réponse à la société. 

Cordialement 

Jean-Dominique Rollin 

Correspondant local de l’association « Nous voulons des Coquelicots » 

Signez la pétition en ligne !

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

Explications sur la campagne métabolites

Hits: 26

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.